Bartleby de Melville

lectures, musiques, arts et littérature
Avatar du membre
Lee
Administratrice
Messages : 1399
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 19:15
Localisation : Saint-Germain-en-Laye
Piano : Pleyel 3bis 1925

Bartleby de Melville

Message par Lee »

Au début de l'année j'étais chez mes parents et j'ai récupéré un livre des nouvelles de Melville que j'avais dû lire pendant mes études. Claudia m'en a parlé un peu, je voulais lui poser une question directement mais finalement j'ai pensé que l'histoire pouvait vous intéresser et ça doit être facilement trouvable en domain public.

Quand j'étais adolescente, l'histoire n'a pas capté mon attention, j'étais curieuse de le reessayer. Je ne veux pas le divulgâcher, je révèle juste que c'est un portrait fascinant et touchant d'un homme qui retire de la vie progressivement.

Pour ceux qui ont lu cette nouvelle, une partie du livre me hante : est-ce que vous pensez que Bartleby commençait vraiment à perdre sa vision à cause de son travail ? Ou que c'est son employeur qui essaie de trouver une raison compréhensible pour ses comportements ?

Avatar du membre
Claudia
Pianaute
Messages : 1046
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 21:39
Localisation : Pianaute des champs
Piano : Seiler 180
Schimmel 116
(Kawai ES8)

Re: Bartleby de Melville

Message par Claudia »

Étant nulle en jeux (voir l'autre fil) j'ai un peu honte de donner un quelconque avis mais bon je ne résiste pas.

Dans mon souvenir, le retrait de Bartleby est sans explication logique ou rationnelle.

L'employeur ne peut pas se passer d'une explication. Bartleby n'explique pas.
Il récuse le système explicatif, la valeur de l'explication, l'idée que l'explicitation soit une justification, l'idée même de justification.

Laure
Pianaute
Messages : 520
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 18:58
Localisation : PACA
Prénom : Laure

Re: Bartleby de Melville

Message par Laure »

Je n'ai pas lu cette nouvelle de Melville (ni aucune autre d'ailleurs)... je ne connais que Moby Dick, lu quand j'étais petite et qui m'avait laissée de glace : j'avais dû passer complètement à côté :???:

Vincent
Pianaute
Messages : 787
Enregistré le : mardi 25 juin 2019 01:10

Re: Bartleby de Melville

Message par Vincent »

Laure a écrit : lundi 23 mars 2020 08:45 Je n'ai pas lu cette nouvelle de Melville (ni aucune autre d'ailleurs)... je ne connais que Moby Dick, lu quand j'étais petite et qui m'avait laissée de glace : j'avais dû passer complètement à côté :???:
Moi aussi. Mais je l'ai relu quand je suis devenu grand (récemment, donc :mrgreen: ) et j'ai beaucoup aimé.

Ces quelques lignes sur Bartleby me tentent, mais comme vous avez déjà mis L'Aveulement sur ma liste de lecture, que mon épouse vient de me mettre Station Eleven (de circonstance, semble-t-il), que je n'ai toujours terminé mon Zweig, et que tout en étant confiné je suis loin d'être en vacances, le défi est rude.

Bon, je gagne un peu de temps avec le piano, que je ne pratique pour ainsi dire plus. Avec la maisonnée toute autour de moi, ma pratique n'est pas vraiment, comment dire... bien tolérée. :mask:

Avatar du membre
Lee
Administratrice
Messages : 1399
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 19:15
Localisation : Saint-Germain-en-Laye
Piano : Pleyel 3bis 1925

Re: Bartleby de Melville

Message par Lee »

Serait-il une question de traduction comme parfois il y a des versions différentes ? Claudia, si tu as une traduction à français à conseiller, peut-être Vincent et Laure comme moi pourrait être "convertis". :wink:

Merci pour ta vision de Bartleby, Claudia, je suis d'accord. Mais cette partie de nouvelle je trouve très particulière qui donne des doutes, la raison est encore plus convaincante que le reste. Je copie scrupuleusement la partie du livre qui m'a fait posée la question (en anglais vous m'excusez) :
The next day I noticed that Bartleby did nothing but stand at his window in his dead-wall revery. Upon asking him why he did not write, he said that he had decided upon doing no more writing.

"Why, how now? what next?" exclaimed I, "do no more writing?"

"No more.

"And what is the reason?"

"Do you not see the reason for yourself," he indifferently replied.

I looked steadfastly at him, and perceived that his eyes looked dull and glazed. Instantly it occured to me, that his unexampled diligence in copying by his dim window for the first few weeks of his stay with me might have temporarily impaired his vision.

I was touched; said something in condolence with him. I hinted that of course he did wisely in abstaining from writing for a while; and urged him to embrace that opportunity of taking wholesome exercise in the open air. This, however, he did not do. A few days after this, my other clerks being absent, and being in a great hurry to dispatch certain letters by the mail, I thought that, having nothing else earthly to do, Bartleby would surely be less inflexible than usual, and carry these letters to the post-office. But he blankly declined. So, much to my inconvenience, I went myself.

Avatar du membre
Claudia
Pianaute
Messages : 1046
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 21:39
Localisation : Pianaute des champs
Piano : Seiler 180
Schimmel 116
(Kawai ES8)

Re: Bartleby de Melville

Message par Claudia »

Je ne suis pas chez moi donc je n'ai pas mes livres; je l'ai lue en anglais très lentement (pas facile pour moi), et en traduction française en piochant dans plusieurs versions y compris en bibliothèque, car il y a des différences très importantes d'une traduction à l'autre, y compris pour la célèbre et récurrente formule "I would prefer not to". Je ne me rappelle plus de la traduction que j'aurais choisie comme étant la plus proche de ma perception du texte, ça remonte à très loin...

Laure
Pianaute
Messages : 520
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 18:58
Localisation : PACA
Prénom : Laure

Re: Bartleby de Melville

Message par Laure »

Lee a écrit : mardi 24 mars 2020 14:19 Serait-il une question de traduction comme parfois il y a des versions différentes ? Claudia, si tu as une traduction à français à conseiller, peut-être Vincent et Laure comme moi pourrait être "convertis". :wink:
Hier, j'ai cherché une traduction en français en ligne de cette nouvelle mais je n'ai pas trouvé... j'ai seulement vu qu'il y avait une abondante littérature sur le sujet et que de grands psychanalystes, philosophes, etc. se sont intéressés à Bartleby. J'ai compris que c'était un incontournable mais impossible de l'acheter en ce moment :triste:
Vincent a écrit : lundi 23 mars 2020 21:12
Laure a écrit : lundi 23 mars 2020 08:45 Je n'ai pas lu cette nouvelle de Melville (ni aucune autre d'ailleurs)... je ne connais que Moby Dick, lu quand j'étais petite et qui m'avait laissée de glace : j'avais dû passer complètement à côté :???:
Moi aussi. Mais je l'ai relu quand je suis devenu grand (récemment, donc :mrgreen: ) et j'ai beaucoup aimé.
L'inverse se produit aussi : on s'emballe ado sur un livre et quand on le relit on se demande quelle mouche nous prenait quand on était jeune (par exemple, Manon Lescaut m'avait fait verser des larmes et m'ennuie relativement aujourd'hui) :mrgreen:
Bon, il faut maintenant que je relise Moby Dick puisque je suis grande :kloun:

Avatar du membre
Lee
Administratrice
Messages : 1399
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 19:15
Localisation : Saint-Germain-en-Laye
Piano : Pleyel 3bis 1925

Re: Bartleby de Melville

Message par Lee »

Ah, j'aurais dû faire une recherche avant de faire le fil. J'étais persuadée qu'étant dans le domain public, qu'une traduction existerait.
Je ne connais pas de tout ce site, je ne sais pas si c'est fiable, mais on peut acheter en ligne :
http://upthreepdf.blogspot.com/2017/07/ ... e-pdf.html

Si tu veux essayer en anglais, il y a plusieurs sites qui le proposent :
https://manybooks.net/titles/melville11 ... 11231.html
Laure a écrit : mardi 24 mars 2020 16:42 L'inverse se produit aussi : on s'emballe ado sur un livre et quand on le relit on se demande quelle mouche nous prenait quand on était jeune (par exemple, Manon Lescaut m'avait fait verser des larmes et m'ennuie relativement aujourd'hui)
:oops: Adolescente j'étais emballée par le livre The Fountainhead (La source vive) par Ayn Rand. C'est un livre pour l'ultralibéralisme. Mais c'est comment j'ai découvert le 2ème concerto de Rachmaninoff et le seul influence à l'époque qui m'encourageait de garder l'idéalisme de jeunesse, donc il garde une place dans ma vie que je ne peux pas renier.

Laure
Pianaute
Messages : 520
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 18:58
Localisation : PACA
Prénom : Laure

Re: Bartleby de Melville

Message par Laure »

Merci Lee, j'ai cliqué vite fait sur le lien, je verrai ce w-e pour un achat en ligne du texte (j'avoue que je suis curieuse de lire ce Bartleby)
Lee a écrit : mercredi 25 mars 2020 17:56 :oops: Adolescente j'étais emballée par le livre The Fountainhead (La source vive) par Ayn Rand. C'est un livre pour l'ultralibéralisme. Mais c'est comment j'ai découvert le 2ème concerto de Rachmaninoff et le seul influence à l'époque qui m'encourageait de garder l'idéalisme de jeunesse, donc il garde une place dans ma vie que je ne peux pas renier.
Comme je ne connaissais pas du tout cette "source vive", j'ai consulté la notice Wikipédia qui m'apprend que ce serait le livre préféré de Donald Trump :D: Peut-être ton premier point commun avec ce président ?
Plus sérieusement, la chose qui m'interroge, c'est comment la jeunesse américaine pouvait être amenée à lire ce genre d'ouvrage ? Dans quel cadre ? Etait-ce une demande des professeurs ? :shock:
Je connais vraiment mal la littérature américaine (et je sais qu'il y a des trésors à découvrir) ; quand j'étais adolescente, j'ai eu une période où je lisais tous les romans de John Fante qui me tombaient sous la main. Je ne sais pas bien ce qu'il "valent", à l'échelle de la littérature américaine, et je ne sais pas du tout ce que j'en penserais aujourd'hui faute de les avoir relus. Mais je les garde au chaud dans mon coeur, parce que je crois qu'ils me permettaient de vivre une forme de révolte et de provocation (sous mon dehors très sage).
En fait, quels qu'ils soient, ces romans de l'adolescence sont vraiment fondateurs :coeur:

Avatar du membre
N'est-ce pas
Pianaute
Messages : 52
Enregistré le : mardi 28 janv 2020 00:40
Piano : yamaha U3
Contact :

Re: Bartleby de Melville

Message par N'est-ce pas »

J'avais entendu parler de Ayn Rand par l'émission de radio "là-bas si j'y suis" (pas vraiment du même bord politique :oops: )

J'ai adoré Moby Dick de Melville, et aimé Bartleby, même s'il m'avait moins marqué :smile:
Je lui avais préféré "Un homme qui dort" de Georges Perec.

Répondre