Est-ce que le malheur et la mélancholie nous inspirent plus que le bonheur ?

lectures, musiques, arts et littérature
Répondre
Avatar du membre
Lee
Administratrice
Messages : 1656
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 19:15
Localisation : Saint-Germain-en-Laye
Piano : Pleyel 3bis 1925

Est-ce que le malheur et la mélancholie nous inspirent plus que le bonheur ?

Message par Lee »

Récemment une élève (adulte) qui voulait lire les nouvelles en anglais n'était pas contente avec mes propositions, The Gift of the Magi par O. Henry et The Lottery par Shirley Jackson. Le dernier est bien vers le côté obscur, mais je n'avais pas trouvé la nouvelle d'O'Henry aussi sombre. Mais dans le but de trouver des histoires qui plaisent à l'élève, j'ai essayé de me souvenir des histoires joyeuses en vain. J'ai sollicité un groupe de lecteurs de la littérature classique qui était aussi en difficulté de trouver des histoires marquantes et joyeuses ou inspirantes.

Au même temps je travaille une oeuvre de Beethoven qui n'est pas vraiment joyeuse, on peut dire qu'elle est moins triste ou en colère ! L'Adagio de Pathétique. Mon père, pour qui je dois jouer l'oeuvre de Beethoven le jour de son anniversaire et de Beethoven, m'a donné le lien pour son Marche Turque que je ne connaissais pas.
Finalement cette version "de concert" est une transcription plus virtuose par Anthon Rubinstein, si je comprends bien, l'originale de Beethoven est une transcription de sa version pour l'orchestre, mais ça fait moins "concert". Peut-être que je vais me contenter de jouer cela, parce que je ne pense pas maîtriser l'autre version dans un mois...

Tout ça pour vous demander si vous connaissez des oeuvres écrites originalement pour piano solo par Beethoven qui sont vraiment joyeuses...et d'autre part si vous avez aussi constaté que l'art qui vous touche ou qui vous inspire est plutôt mélancolique ou sombre ou poignant ?

Line-Marie
Pianaute
Messages : 1101
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 22:52

Re: Est-ce que le malheur et la mélancholie nous inspirent plus que le bonheur ?

Message par Line-Marie »

J'aime beaucoup jouer des morceaux joyeux au piano et j'ai l'impression que le XIXeme siècle ne s'y prête pas beaucoup.
Beethoven a écrit des morceaux pour flûte et piano comme l'op 105


Et ce n'est plutôt dansant !

Avatar du membre
Hémiole
Pianaute
Messages : 737
Enregistré le : lundi 1 juil 2019 21:08

Re: Est-ce que le malheur et la mélancholie nous inspirent plus que le bonheur ?

Message par Hémiole »

Ayant joué ce week-end avec grand plaisir en lecture à vue le début de l'andante de la sonate D959 de Schubert, et la marche funèbre de la sonate de Chopin, je dois reconnaître que j'apprécie les morceaux sombres (et beaux) :mrgreen: ! Et mon aversion à Mozart relève sans doute en partie d'un aspect guilleret qui ne m'intéresse pas...
Mais je joue la sonate 15 dite pastorale de Beethoven et j'avais eu envie de l'apprendre pendant le 1er confinement car elle m'évoquait quelque chose d'heureux dont j'avais besoin.
"Les arts sont le plus sûr moyen de se dérober au monde ; ils sont aussi le plus sûr moyen de s'unir avec lui."
Franz Liszt

jean-séb
Pianaute
Messages : 398
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 23:22
Piano : Yamaha C3

Re: Est-ce que le malheur et la mélancholie nous inspirent plus que le bonheur ?

Message par jean-séb »

Pour les livres classiques joyeux, je crois n'avoir jamais tant ri ou souri qu'à la lecture de Three men in a boat, de Jerome K. Jerome, mais c'était il y a cinquante ans. Peut-être que ça a beaucoup vieilli !
Pour Beethoven au piano seul, je trouve le Rondo cappriccioso "Rage over a lost penny" (colère pour un sou perdu) très joyeux malgré sa prétention à évoquer la rage ou la colère !

Avatar du membre
Chantal
Pianaute
Messages : 570
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 22:58
Localisation : Marseille
Piano : Schimmel S 116 Twin Tone

Re: Est-ce que le malheur et la mélancholie nous inspirent plus que le bonheur ?

Message par Chantal »

jean-séb a écrit : lundi 7 nov 2022 17:26 Pour les livres classiques joyeux, je crois n'avoir jamais tant ri ou souri qu'à la lecture de Three men in a boat, de Jerome K. Jerome, mais c'était il y a cinquante ans. Peut-être que ça a beaucoup vieilli !
Nous avons les mêmes souvenirs de lecture, jean-séb ! J'ai moi aussi beaucoup ri à la lecture de ce livre… On peut le trouver (gratuitement) en PDF ICI

Hémiole a écrit : lundi 7 nov 2022 13:24 …Et mon aversion à Mozart relève sans doute en partie d'un aspect guilleret qui ne m'intéresse pas...
Guillerette la musique de Mozart :choc: ? Là, Hémiole, tu me fais beaucoup de peine… J’ai toujours eu le sentiment que chez Mozart, les larmes n’étaient jamais bien loin, derrière les sourires et la gaieté apparente. Petit florilège, loin d'être exhaustif (et je n’y ai pas inclus le Requiem…) :

https://youtu.be/ke23Bzg8NXQ?t=1
https://youtu.be/T58exYqTSCg
https://youtu.be/w9KBa1K-eH0?t=413
https://youtu.be/xTNbclgU3h4?t=543
https://youtu.be/kdtoIUqZuC8
https://youtu.be/7cb1QmTkOAI
 
Et les adagios de ses sonates pour piano sont sublimes (et pas particulièrement folichons…).
 
 

Pierre
Pianaute
Messages : 15
Enregistré le : samedi 30 juil 2022 17:35
Localisation : Marly le Roi
Piano : Pleyel droit et piano numérique P155
Prénom : Pierre

Re: Est-ce que le malheur et la mélancholie nous inspirent plus que le bonheur ?

Message par Pierre »

Mozart : et moi je pensais à la fantaisie en ré où on sent une souffrance profonde, enfouie, cette pièce est bouleversante.

Avatar du membre
Lee
Administratrice
Messages : 1656
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 19:15
Localisation : Saint-Germain-en-Laye
Piano : Pleyel 3bis 1925

Re: Est-ce que le malheur et la mélancholie nous inspirent plus que le bonheur ?

Message par Lee »

Merci beaucoup pour vos réponses et suggestions ! Je n'ai malheureusement pas de flutiste pour jouer avec moi, Line-Marie, mais si un jour ça arrive, je reviendrai à ces morceaux.

"Rage over a lost penny" est vraiment une oeuvre qui me torturait de jouer, mais merci Jean-Séb (et Chantal) pour le rappel de Three Men in a Boat, que j'ai toujours voulu lire. Il y a quelque chose très réconfortant dans la Pastorale, c'est vrai Hémiole. Je ne prononce pas sur "guilleret" de Mozart. :mrgreen: :houhou: Merci de m'avoir appris ce mot que j'apprends vient de "ruse, tromperie"...

Ah oui, Pierre, j'ai envie de jouer toutes les fantaisies de Mozart un jour...

Avatar du membre
Claudia
Pianaute
Messages : 1207
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 21:39
Localisation : Pianaute des champs
Piano : Seiler 180
Schimmel 116
(Kawai ES8)

Re: Est-ce que le malheur et la mélancholie nous inspirent plus que le bonheur ?

Message par Claudia »

Je pense que ce n'est pas tant le "sentiment" du bonheur ou du malheur qui inspirent plus ou moins, mais la manière dont ils sont exprimés. Il y a des pièces "joyeuses" qui sont en même temps naïves, un peu simplettes, donc peu inspirantes dans le sens où elles ne créent pas un état durable ou profond chez l'auditeur, de même que des pièces tristes peuvent aussi être naïves et mièvres et s'oublient aussitôt.
Pour moi il y a beaucoup de bonheur dans Beethoven, plus précisément une plénitude de joie et d'énergie vitale, un appel à tout cela, et bien sûr dans tout appel il peut y avoir le ressenti de la distance, on n'appellerait pas quelque chose qui serait déjà là tout cuit sur un plateau, c'est quelque chose qui est en mouvement et qui nous met en mouvement.

Avatar du membre
Hémiole
Pianaute
Messages : 737
Enregistré le : lundi 1 juil 2019 21:08

Re: Est-ce que le malheur et la mélancholie nous inspirent plus que le bonheur ?

Message par Hémiole »

Chantal a écrit : lundi 7 nov 2022 21:46
Hémiole a écrit : lundi 7 nov 2022 13:24 …Et mon aversion à Mozart relève sans doute en partie d'un aspect guilleret qui ne m'intéresse pas...
Guillerette la musique de Mozart :choc: ? Là, Hémiole, tu me fais beaucoup de peine… J’ai toujours eu le sentiment que chez Mozart, les larmes n’étaient jamais bien loin, derrière les sourires et la gaieté apparente. Petit florilège, loin d'être exhaustif (et je n’y ai pas inclus le Requiem…) :
 
Et les adagios de ses sonates pour piano sont sublimes (et pas particulièrement folichons…).
 
Oh mais je ne voudrais pas te faire de peine Chantal !
Bien sûr tu as raison, et justement j'apprécie plus les mouvements lents de Mozart (j'en ai même joué, si si !), et évidemment le Requiem. Mais les sonates pour piano, j'ai essayé pas mal de fois de les écouter par les meilleurs interprètes, ça ne passe décidément pas, même les adagios ! :sors:, même si je reconnais qu'ils n'entrent pas dans ce qualificatif de "guilleret".
Pierre a écrit : mardi 8 nov 2022 10:58 Mozart : et moi je pensais à la fantaisie en ré https://www.youtube.com/watch?v=H70WJS4ruzo où on sent une souffrance profonde, enfouie, cette pièce est bouleversante.
Absolument, cette fantaisie fait plutôt exception aussi, et je l'ai entendue très récemment par un amateur avec plaisir.
Lee a écrit : mardi 8 nov 2022 11:03 Il y a quelque chose très réconfortant dans la Pastorale, c'est vrai Hémiole. Je ne prononce pas sur "guilleret" de Mozart. :mrgreen: :houhou: Merci de m'avoir appris ce mot que j'apprends vient de "ruse, tromperie"...
Ah ben au moins t'as gagné un mot, et maintenant tu l'associeras toujours à Mozart :mrgreen2: Je n'en connaissais pas l'étymologie.
"Les arts sont le plus sûr moyen de se dérober au monde ; ils sont aussi le plus sûr moyen de s'unir avec lui."
Franz Liszt

Vincent
Pianaute
Messages : 891
Enregistré le : mardi 25 juin 2019 01:10

Re: Est-ce que le malheur et la mélancholie nous inspirent plus que le bonheur ?

Message par Vincent »

Une réponse à la question "Beethoven a-t-il écrit des pièces joyeuses ?" ici : viewtopic.php?p=13138#p13138

Répondre