Vos Everest...ou montagnes...

les pianautes au clavier
Répondre
Avatar du membre
Lee
Administratrice
Messages : 2010
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 19:15
Localisation : Saint-Germain-en-Laye
Piano : Pleyel 3bis 1925

Vos Everest...ou montagnes...

Message par Lee »

Bonjour,

Vincent m'a posé la question de mon prochain "Everest" ou oeuvre difficile à tenter, et je n'avais pas trop de réponse, peut-être parce que je suis toujours sur le long chemin de la 4ème ballade de Chopin, ou parce que d'autre oeuvre difficile m'a jamais donné une telle motivation.

J'étais curieuse soit ce qui était vos montagnes musicales atteints soit ce vous avez sur vos listes "ah, un jour j'aimerais tellement pouvoir jouer"...vous n'avez pas d'expression pour "bucket list" ?

En vous souhaitant un très beau mois de mai !

Avatar du membre
Lee
Administratrice
Messages : 2010
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 19:15
Localisation : Saint-Germain-en-Laye
Piano : Pleyel 3bis 1925

Re: Vos Everest...

Message par Lee »

ça y est, j'ai pensé à une autre : Rhapsody in Blue de Gershwin.

Bon, vous pouvez parler tout simplement de vos projets pianos, hein, ce fil n'avait pas pour but de frimer mais juste pour partager des rêves. :gaga:

Avatar du membre
Claudia
Pianaute
Messages : 1426
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 21:39
Localisation : Pianaute des champs
Piano : Seiler 180
Schimmel 116
(Kawai ES8)

Re: Vos Everest...

Message par Claudia »

Bonjour,
Je n'ai jamais été tentée par les Everest en soi, ou quand j'ai été tentée par des œuvres longues et difficiles je ne savais pas qu'elles étaient si difficiles, je ne savais même pas en quoi consiste la difficulté au piano donc tout ça restait très abstrait; quand j'ai repris le piano je pensais qu'au bout de quinze ans je pourrais jouer beaucoup plus de choses que ce que je peux jouer en réalité, du coup les œuvres que j'adorerais jouer (par exemple les Études symphoniques ou la Fantaisie de Schumann ou nombre des sonates de Beethoven ont quitté mon univers de "projet". Mais dans une autre perspective chaque pièce que je commence est un Everest au moment où je la travaille, parce que bien sûr il y a plein de difficultés insoupçonnées et à résoudre spécifiquement dans ce morceau, donc la sensation de projet est toujours nourrie, heureusement.

Avatar du membre
Chantal
Pianaute
Messages : 734
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 22:58
Localisation : Marseille
Piano : Schimmel S 116 Twin Tone

Re: Vos Everest...

Message par Chantal »

Mes "Everest" à moi (oui, j'en ai plusieurs), appartiendront toujours au domaine du rêve, jamais je ne m'aventurerai à y glisser les doigts… Parmi eux, le 2ème scherzo de Chopin (je l'avais pourtant 'déchiffré' dans ma folle jeunesse !), la 21ème sonate ("Waldstein") de Beethoven, ou le 2ème concerto de Rachmaninov (mais là, ce n'est même plus l'Everest, même par la face Nord, ce serait plutôt l'Olympus Mons, de Mars, le plus haut sommet connu à ce jour du Système Solaire).
Mais pour revenir à la réalité (et à plus basse altitude), je serais très heureuse de mener à bien avant la fin de l'été mes deux "gros" chantiers du moment (8ème sonate K 310 de Mozart et 2ème rhapsodie op 79 de Brahms). Ce sont déjà pour moi des "Mont Blanc"…

Avatar du membre
Lee
Administratrice
Messages : 2010
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 19:15
Localisation : Saint-Germain-en-Laye
Piano : Pleyel 3bis 1925

Re: Vos Everest...

Message par Lee »

Merci Claudia et Chantal pour vos réponses !
Claudia a écrit : mercredi 10 mai 2023 10:49 la Fantaisie de Schumann ou nombre des sonates de Beethoven ont quitté mon univers de "projet"
J'imagine que tu veux dire ces oeuvres entièrement ? Parce qu'un mouvement est faisable pour toi. J'avais "joué" le dernier mouvement lent de la Fantaisie juste pour le plaisir, toujours avec la partition, je n'ai pas réellement travaillé (prof qui donne les pistes d'amélioration).
Mais les Everest sont vraiment particuliers à chaque pianiste : j'avais la vertige avec la partition de Rappel des Oiseaux avec tous ces ornements !
Chantal a écrit : mercredi 10 mai 2023 11:58 le 2ème scherzo de Chopin
Moi aussi, et c'était aussi resté également juste un rêve après un essai de déchiffrage :peur: il est horriblement difficile et virtuose ce scherzo !
Chantal a écrit : mercredi 10 mai 2023 11:58 Ce sont déjà pour moi des "Mont Blanc"…
Parfois ça fait du bien de rester locale ! :wink: Hier j'ai déchiffré Claire de Lune qui reste en projet Mont Blanc depuis les lustres...

Line-Marie
Pianaute
Messages : 1223
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 22:52

Re: Vos Everest...

Message par Line-Marie »

:D: pas d'Everest pour moi, cela ne m’intéresse pas. Le répertoire pour piano est gigantesque donc il y aura toujours un morceau que j'aurai grand plaisir à découvrir et à travailler et je ne 'ai aucun regret de ce que je ne suis pas capable de jouer par manque de talent.

Je travaille une dizaine de pièces de Zara LEVINA que Lori nous a fait découvrir, il s'agit de 5-6 pièce de son album pour la Jeunesse et Danse et Toccata de son recueil de 3 pièces. J'ai commencé à travailler un très beau Nocturne de Tchaikowski et le Prélude du recueil Au gré des Ondes de Dutilleux.

En 4 mains je travaille la Sonate de Poulenc et l'Ouverture de Candide de Bernstein (une transcription pour 4 mains)
Cet été , je devrais travailler deux morceaux 2 pianos: Valse Française de Madeleine DRING compositrice anglaise et Vieil Air Irlandais, 2ème mvmt de la suite pour piano de Amy BEACH compositrice américaine

Je cherche toujours la partition d'un Conte Musical pour piano 4 mains que Zara LEVINA a écrit , mais pour l'instant je n'ai rien trouvé. Si quelq'un a une idée je suis preneuse.

Avatar du membre
yaka
Pianaute
Messages : 87
Enregistré le : samedi 20 juil. 2019 12:27
Localisation : Paris

Re: Vos Everest...

Message par yaka »

Pour moi, sans conteste, la 4ème ballade de Chopin :smile: ...

catherine
Pianaute
Messages : 993
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 22:21

Re: Vos Everest...

Message par catherine »

Je n'aime pas trop le mot Everest qui implique trop de défi, mais j'aime bien la notion de pièce qu'on a envie de travailler, parfois depuis longtemps, qu'on n'ose pas aborder et puis peut-être pourquoi pas... C'était le cas pour Ondine de Gaspard de la Nuit et même si je ne l'ai pas menée suffisamment loin, l'avoir travaillée a été un vrai plaisir, et surtout cette montagne n'est jamais finie, on peut reprendre l'ascension quand on veut et à chaque fois on va un peu plus loin avec de nouveaux paysages.
Je me dirige en ce moment vers la sonate de Brahms en fa mineur, (parmi d' autres pièces qui toutes m'intéressent ) pas en entier mais déjà les deux premiers mouvements. Je 'l'avais déchiffrée car j'ai joué le 2e mouvement andante il y a très longtemps quand j'étais encore ado et cela avait été un moment fondateur de ma pratique musicale.
Mais le premier mouvement quand j'ai voulu le jouer m'a paru énorme, trop grand pour moi: trop de tout, d'octaves, de déplacements, de contrastes, d'énergie, trop de finesse à avoir en même temps que trop de force... Il me semble que maintenant je peux l'aborder différemment et sachez que c'est grâce à vous tous. En particulier, peut-être, grâce à Jean-Pierre (qui rend le piano naturel), grâce aux progrès que j'ai vus chez vous, chez moi ces dernières années. Donc je m'y remets avec un autre esprit et ce qui me paraissait trop grand peut, peut-être, me traverser sans me recouvrir. Et on verra bien je ne sais pas si techniquement ce sera difficile ou non... cela n'a pas d'importance, je vais faire un bout de chemin avec ...

Avatar du membre
Lee
Administratrice
Messages : 2010
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 19:15
Localisation : Saint-Germain-en-Laye
Piano : Pleyel 3bis 1925

Re: Vos Everest...ou montagnes...

Message par Lee »

Line-Marie a écrit : jeudi 11 mai 2023 18:19 pas d'Everest pour moi, cela ne m’intéresse pas. Le répertoire pour piano est gigantesque donc il y aura toujours un morceau que j'aurai grand plaisir à découvrir et à travailler et je ne 'ai aucun regret de ce que je ne suis pas capable de jouer par manque de talent.
Merci Line-Marie pour cet autre perspective que je n'ai pas imaginé, parce que tu as déjà travaillé tellement d'oeuvres que je considère hors mes capacités à toujours comme les Bortkiewicz, la ballade de Grief, le 2ème scherzo de Chopin...
yaka a écrit : jeudi 11 mai 2023 20:26 Pour moi, sans conteste, la 4ème ballade de Chopin :smile: ...

:smile: Je me souvenais bien que tu étais de la même opinion que c'est la plus belle oeuvre de tout temps. :coeur: Je reste convaincue que plusieurs parties sont abordables pour toi, même en lecture à vue. Tu ne dois pas te priver du plaisir de jouer et écouter ces belles accords sous les doigts.
catherine a écrit : jeudi 11 mai 2023 21:45 Je n'aime pas trop le mot Everest qui implique trop de défi, mais j'aime bien la notion de pièce qu'on a envie de travailler, parfois depuis longtemps, qu'on n'ose pas aborder et puis peut-être pourquoi pas...C'était le cas pour Ondine de Gaspard de la Nuit et même si je ne l'ai pas menée suffisamment loin, l'avoir travaillée a été un vrai plaisir, et surtout cette montagne n'est jamais finie, on peut reprendre l'ascension quand on veut et à chaque fois on va un peu plus loin avec de nouveaux paysages.
Tu as raison, Catherine, j'ai ajouté au titre pour englober plus, et j'aime beaucoup cette idée de reprendre l'ascension...
Merci d'avoir partagé ton expérience pour pouvoir aborder cette sonate de Brahms, ça serait intéressant de te suivre sur ton chemin si tu as envie de partager comment tu progresses.

Avatar du membre
Marie-France
Pianaute
Messages : 1034
Enregistré le : mercredi 26 juin 2019 19:59

Re: Vos Everest...ou montagnes...

Message par Marie-France »

Effectivement, pour affronter de grandes difficultés, mieux vaut être motivé.
Et puis, il y a des moments dans nos vies, plus propices que d'autres pour le faire.
Mais en regardant de plus près, tout ce qu'on joue est un défi en soi, tant on se rend compte en avançant que le but qui paraissait accessible, se dissout dans la difficulté (de quelques passages récalcitrants parfois) d'un phrasé, d'un toucher, d'un geste imprécis, d'une mémoire défaillante... dans un passage à vide... du désespoir à l'espoir... du découragement à la résilience..
Nos Everest pianistiques, c'est tous les jours finalement... :D:

Répondre