Louis LALOY

lectures, musiques, arts et littérature
Répondre
Line-Marie
Pianaute
Messages : 858
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 22:52

Louis LALOY

Message par Line-Marie »

Par le plus pur des hasard, j'ai découvert une pièce pour piano, une Barcarolle, d'un compositeur totalement inconnu de moi (il y en a encore pléthore !) et j'ai décidé de travailler cette œuvre que je trouve très belle et qui pour l'instant n'a jamais été enregistrée.
Elle est dédiée à Louis Laloy (1874 - 1944), autre illustre inconnu de moi. Grâce à Wikipédia, j'ai pu apprendre un peu plus de ce musicologue, écrivain et sinologue français qui fut un des grand ami de Debussy et son premier biographe.
Le salon de sa maison de la rue des Capucins, à Meudon-Bellevue (Seine-et-Oise puis Hauts-de-Seine), dominant tout Paris, à deux pas du domaine royal, réunissait des personnalités aussi diverses que Jean Cocteau, Georges Auric, Francis Poulenc, Manuel de Falla, Henri Bergson, André Gide, Romain Rolland, Gabriele d’Annunzio, André Breton, Serge Lifar, Jean Hugo, Reynaldo Hahn, les princesses de Cystria et Armande de Polignac ainsi que, venus en voisins, Auguste Rodin et Jacques Maritain. Le 2 juin 1912, Debussy et Stravinsky y jouèrent ensemble la réduction pour piano à quatre mains du Sacre du printemps ; le 7 novembre suivant, Debussy écrit à ce dernier : « J’ai encore dans ma mémoire l’exécution de votre Sacre chez Laloy. Cela me hante comme un beau cauchemar et j’essaie en vain d’en retrouver la terrible impression ». Une plaque commémore l’événement.

J'ai trouvé sans peine la partition de cette Barcarolle sur Internet , mais j'ai eu beaucoup de difficulté à l'imprimer et certains passages sont flous et j'ai du recourir à un agrandissement de quelques mesures pour pouvoir les travailler. ... En même temps , j'avais cherché sur le Net si il existait une partition encore éditée et Boosay and Hawkes en proposait une que j'ai commandée. Plus d'un mois après j'ai reçu (avec émotion) une partition en parfait état datant de 1914 ! Et dans un format large et agréable à lire. Je suis très contente.Puis je me suis intéressée au dédicataire Louis Laloy et j'avais très envie de lire son livre sur Debussy que j'ai trouvé sur le Net. J'ai reçu un livre en parfait état et qui m'a plongée dans mon enfance... je revois mon père muni de son coupe-papier pour découper les pages d'un livre qu'il vient d'acheter , et je suis étonnée des pages "pliées" du livre et aussi de la taille des pages qui n'est pas uniforme....
J'ai reçu le livre DEBUSSY de Louis Laloy et ce livre date de 1944. Le plastique n'existait pas encore à cette époque troublée et le livre est recouvert de papier transparent qui crisse sous les doigts... tant d'émotions à toucher ce livre et tant de souvenirs enfouis qui ressurgissent .Seules les premières pages du livre ont été lues (?) et donc je découpe au fur et à mesure de l'avancement de ma lecture.
Je suis arrivée à la page 31 et je vous recopie ici ce que j'ai lu :
"Cette même année, le 11 janvier (1902), Ricardo Vines avait fait entendre au concert de la Société nationale une suite dont le titre Pour le piano indiquait seulement la destination; et c'était , comme dans les contes, sous cette dédicace modeste, un présent offert par les fées. Prélude, Sarabande, Toccata : il n'en faut pas davantage pour que la musique apparaisse en sa grâce native, miraculeusement délivrée de toute mécanique, revenue, par delà les classiques et romantiques, à l'art plus libre d'un Couperin ou d'un Scarlatti, mais avec des forces neuves, et de toute son âme livrée aux ébats d'une joie légère ou à la tendresse du souvenir. Un pareil charme anime les autres compositions pour l'instrument à clavier de cette époque : D'un cahier d'esquisses, où s'interpellent comme en rêve des échos de légendes;
Masques, en danse d'ombres anguleuses et fugaces, alanguies au moment près de ce grand miroir d'eau où la gamme à cinq notes, dénouée comme une écharpe, laisse tomber soudain un reflet de l'Extrême-Orient;
et l'Isle joyeuse, qui n'est pas, comme l'Isle sonnante de Rabelais, fréquentée d'oiseaux chantants au son des cloches, mais plus païennement hantée de rondes capricantes et de choeurs jaillissants, jusqu'à l'éblouissement d'une allégresse bondissantes, enthousiaste et triomphale. Conçus au temps de Pelléas,sous son influx libérateur, ces ouvrages confèrent au piano un pouvoir d'évocation dont il n'approchait pas jusque là, gêné par son raide appareil de marteaux et de touches, compromis aussi par trop de complicités concertantes ou mondaines; habile désormais à capter une musique faite avec les souffles de la brise, les jeux de lumière et le frisson des eaux, il devenait comparable à l'orchestre de Nocturnes
L'année suivante paraissait un autre recueil que Ricardo Vines présentait encore , le 9 janvier 1904, à l'auditoir du concert de la Société nationale.
Sous le titre Estampes, il assemble des visions, dont l'impression première remontait à l'Exposition universelle de 1900 et que le temps avait mûries : danses javanaises des Pagodes, nuit espagnole de la Soirée dans Grenade , bosquets parisiens des Jardins sous la pluie.Mais ici le dessin , comme il convient à des Estampes est d'un trait plus suivi, le coloris plus soutenu. L'idée s'installe et se laisse admirer. Rien cependant , dans la toilette qu'elle a faite, qui tienne de la mode et ne soit ajusté spécialement pour elle : ces glissage sur les touches noires reflètent la sonorité liquide d'un orchestre d'Extrême Orient; le chant de ces accords dont les vibrations s'entremêlent fait songer à d'invisibles guitares; ces arpèges en zigzag foueetent de soleil et de pluie les feuillages luisants d'un jardin bien sablé, fleuri de variations sur deux chansons françaies, car ici, par une rare exception, une musique destinée à n'écouter qu'elle même use de thèmes empruntés. Tout cela rendu à merveille, dans le moindre détails.

jean-séb
Pianaute
Messages : 361
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 23:22
Piano : Yamaha C3

Re: Louis LALOY

Message par jean-séb »

Comme je comprends cette émotion qui se dégage à la lecture de ces vieux livres et partitions, tant par leur papier que par leur contenu.
Ta Barcarolle, elle est de GG ?

Line-Marie
Pianaute
Messages : 858
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 22:52

Re: Louis LALOY

Message par Line-Marie »

ah oui, cher Jean Seb on ne peut rien te cacher , mais pour l'instant cela restera un petit secret :D:

Line-Marie
Pianaute
Messages : 858
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 22:52

Re: Louis LALOY

Message par Line-Marie »

j'ai été intriguée par ce que dit L. Laloy sur Pagode: "danses javanaises" et j'ai donc ouvert la bible sur Debussy , l'excellent livre de Lockspeiser et Halbreich et j'en ai appris un peu plus sur cette pièce que j'ai une furieuse envie de travailler mais hélas pas de temps.
Voici ce que j'ai lu page 563 :
" Pagode nous emmène en Extrème Orient , plutôt en Indonésie qu'en Chine, malgré le titre, et plus précisément à Bali.
Profondément enthousiasmé par le gamelang balinais, découvert à l'Exposition Universelle de 1889, où il avait passé de longues heures au Kampong javanais de la section néerlandaise, Debussy se montre en effet ici le précurseur d'Olivier Messiaen dans l'utilisation féconde des musiques d'orient. Cette pièce, que l'auteur a marquée délicatement et presque sans nuances, évoque admirablement les résonnance cristallines des gongs, des cloches, des cymbales et autres percussions balinaises."
Et plus loin :
"Alfred Cortot vante " la nostalgie délicieuse de ces pays de lumière fine où s'accordent les rites doux et les danses traditionnelles, les fêtes des pêchers et les gestes rusés, patients et prémédités d'une civilisation raffinée". Et Marguerite Long ajoute : " On voit des toits pointus, on entend des clochettes et le heurt de porcelaines transparentes ".

josiane
Pianaute
Messages : 496
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 21:50
Localisation : Puy de dome
Prénom : Josiane

Re: Louis LALOY

Message par josiane »

Je suis curieuse d’entendre. On ne pourrait pas avoir juste le début pour avoir une petite idée?

Avatar du membre
Hémiole
Pianaute
Messages : 532
Enregistré le : lundi 1 juil 2019 21:08

Re: Louis LALOY

Message par Hémiole »

Merci Line-Marie de partager avec nous cette belle histoire de la partition, puis du livre et de nous en donner un aperçu, et de ton goût pour "l'exploration" (de la musique, mais aussi de son contexte).
J'adore les barcarolles ! J'ai hâte de t'entendre dans celle ci a découvrir, de ce compositeur mystère.
"Les arts sont le plus sûr moyen de se dérober au monde ; ils sont aussi le plus sûr moyen de s'unir avec lui."
Franz Liszt

Line-Marie
Pianaute
Messages : 858
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 22:52

Re: Louis LALOY

Message par Line-Marie »

Je suis heureuse que l'histoire vous plaise :D:
Quant à un enregistrement, ce n'est pas encore pour tout de suite. La partition est ardue dans le déchiffrage et il me faudra encore plusieurs mois pour avoir un rendu fluide.

Marie-France
Pianaute
Messages : 610
Enregistré le : mercredi 26 juin 2019 19:59

Re: Louis LALOY

Message par Marie-France »

jean-séb a écrit : samedi 15 août 2020 07:58 Comme je comprends cette émotion qui se dégage à la lecture de ces vieux livres et partitions, tant par leur papier que par leur contenu.
Ta Barcarolle, elle est de GG ?
Ah oui, cette Barcarolle de G.G. est magnifique et Line-Marie nous en offrira très certainement une très belle version car c'est une musique qui lui va bien. :content:

Répondre