Entre lecture à vue et du travail

les pianautes au clavier
Répondre
Avatar du membre
Lee
Administratrice
Messages : 1272
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 19:15
Localisation : Saint-Germain-en-Laye
Piano : Pleyel 3bis 1925

Entre lecture à vue et du travail

Message par Lee »

Deux questions me sont venues aujourd'hui (je suis entre lecture à vue et du travail pour ce morceau).

Faîtes-vous différemment quand vous vous décidez que vous allez jouer un morceau et comment ? Moins de lecture en avance (c'est mieux ou non ?), plus d'arrêts pour une mesure, une note exacte...?

Et comment ça arrive, entre lire et travailler l'oeuvre ? Une aisance, un appel, une facilité, une obsession, une raison ou autre ?

Line-Marie
Pianaute
Messages : 858
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 22:52

Re: Entre lecture à vue et du travail

Message par Line-Marie »

:D: c'est une question complexe et à laquelle il n'est pas si facile de répondre.
Le choix d'un morceau s'offre souvent à moi sans prémonition.
Quand il existe un enregistrement du morceau que je voudrais travailler , j'écoute cette ou ces interprétations puis en général je prends la partition sur imslp puis je commande la partition. Je lis alors complètement le morceau au piano et je repère les passages qui me posent problème. Je commence à travailler l'œuvre depuis le début, et je commence aussi les passages qui me pose problème.

Pour la première fois depuis ma reprise du piano il y a 11 ans, je travaille un morceau dont il n'existe pas d'enregistrement. J'ai donc lu à vue plusieurs fois la partition mais la lecture est ardue . J'ai commencé à travailler cette œuvre troisième semaine de juillet avec plusieurs interruptions sans piano , donc environ 5 semaines complètes de travail ( pas tous les jours non plus ) et mon jeu est assez fluide maintenant pour m'enregistrer . Cela m'aide à construire une bonne interprétation , à revoir les pédales, à retravailler des passages que je ne comprends pas.
La meilleure façon pour moi de m'approprier complètement un morceau, c'est de l'apprendre par cœur. Cet apprentissage n'est pas linéaire et parfois c'est décourageant car très long.
Une fois le morceau su par cœur, je peux sélectionner un passage qui me pose problème sans ouvrir la partition et mon travail débute par ce passage.
Quand je suis à un mois de jouer le morceau en public, j'essaie de le jouer tout les jours en entier et je m'enregistre souvent pour parfaire l'interprétation.

Avatar du membre
Lee
Administratrice
Messages : 1272
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 19:15
Localisation : Saint-Germain-en-Laye
Piano : Pleyel 3bis 1925

Re: Entre lecture à vue et du travail

Message par Lee »

Merci Line-Marie pour les esquives de ton atelier de fabrication. :D:

J'ai en général du mal à apprendre par cœur les morceaux lents, je ne sais pas pourquoi, je n'ai pas l'impression que je les joue moins mais finalement peut-être, ou le fait que c'est moins difficile de tenir le regard sur la page quand c'est lent, je m'habitue et je n'ai pas de motivation de lâcher la partition.

Je me rendais compte cette fois sur la Fugue en la majeur de Chostakovitch qu'en travaillant, je ne lis plus en avance comme je fais pour une lecture à vue, donc ça rend plus difficile de jouer correctement parce que j'anticipe moins les notes, mais c'est comme si mon cerveau avait besoin de ne pas regarder en avance, de me cogner contre les erreurs pour pouvoir mieux apprendre...ou tout simplement que lire en avance ne m'est pas naturel, je ne suis pas une bonne lectrice à vue.

Line-Marie
Pianaute
Messages : 858
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 22:52

Re: Entre lecture à vue et du travail

Message par Line-Marie »

Pour moi aussi c'est difficile de mémoriser un mouvement lent. J'ai mis des mois à apprendre le mouvement lent de la sonate de Bortkiewicz.
Effectivement c'est parce que on peut lire facilement la partition en jouant. Je pense que ceux qui ont beaucoup de facilités pour lire à vue ont souvent du mal à mémoriser.
J'ai aussi beaucoup de mal à apprendre du Bach et j'ai eu des difficultés à mémoriser Fragrance de Frank Bridge.
Heureuse de pouvoir t'entendre dans cette fugue de Chostakovitch bientôt.

catherine
Pianaute
Messages : 579
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 22:21

Re: Entre lecture à vue et du travail

Message par catherine »

Lee a écrit : mercredi 9 sept 2020 22:56 Faîtes-vous différemment quand vous vous décidez que vous allez jouer un morceau et comment ? Moins de lecture en avance (c'est mieux ou non ?), plus d'arrêts pour une mesure, une note exacte...?
je me rends compte pour te répondre que je lis peu à vue, ou alors juste pour me rappeler les sonorités, car je suis généralement déçue du résultat ! j'ai donc besoin de travailler au moins un peu le morceau, c'est à dire de passer du temps, beaucoup ou pas selon la pièce et ses difficultés, sur les passages qui devraient être fluides à l'écoute et qui ne le sont pas si je déchiffre ou si je rejoue comme ça sans travailler du tout...
Lee a écrit : mercredi 9 sept 2020 22:56 Et comment ça arrive, entre lire et travailler l'oeuvre ? Une aisance, un appel, une facilité, une obsession, une raison ou autre ?
cela dépend de jusqu'où la conduire. Si c'est pour la jouer en public, je dirais que c'est une cohabitation. Elle est là autour de moi très souvent y compris loin du piano... donc entre l'appel et l'obsession sûrement !
Line-Marie a écrit : vendredi 11 sept 2020 08:00 Effectivement c'est parce que on peut lire facilement la partition en jouant. Je pense que ceux qui ont beaucoup de facilités pour lire à vue ont souvent du mal à mémoriser.
je suis d'accord . Quand on lit bien, il y a comme un circuit neurologique direct entre la vue de la partition et le mouvement des doigts. Et c circuit ne fonctionne plus si on regarde ses doigts sans regarder la partition (typiquement, l'apprentissage par coeur....). Il faut donc en créer un autre en apprenant par coeur, et cela peut être décourageant car long et semble plus difficile, alors qu'en réalité ce travail est mieux ancré ensuite...

Avatar du membre
Midas
Pianaute
Messages : 189
Enregistré le : samedi 6 juil 2019 22:16
Prénom : Mon vrai blaze: Patrick

Re: Entre lecture à vue et du travail

Message par Midas »

Pour ma part, je pense qu'on travaille mieux avec la partition, ne serait-ce que parce que quand on ne joue que de tête, on finit par oublier de petits détails, qui disparaissent les uns après les autres. Mon prof autrefois disait qu'il faut répéter une pièce deux fois en lecture pour une fois de tête. D'un autre côté, il était très à l'aise pour jouer sans quitter la partition des yeux, et je ne pense que ça ne marche pas pour tout le monde. J'ai beau essayer depuis cette époque, je dois bien admettre qu'il n'y a qu'en mémorisant totalement un morceau que je suis à l'aise avec, ce que je fais malheureusement de moins en moins de peur d'avoir des blancs, et je ne suis pas le seul.

Pour en revenir au travail, l'avantage de répéter en lisant, c'est que on jouera probablement moins vite et en pensant davantage chaque note. Ce n'est pas forcément le but recherché pour l'exécution elle-même, mais ça permet de mieux assimiler l’œuvre et les nuances. En fait, l'idéal est d'alterner les deux, ce qui nous ramène à la remarque de mon ancien prof.

Répondre