Quand la politique s'invite au lieu de musique classique...

en vrac !
Avatar du membre
Lee
Administratrice
Messages : 1399
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 19:15
Localisation : Saint-Germain-en-Laye
Piano : Pleyel 3bis 1925

Quand la politique s'invite au lieu de musique classique...

Message par Lee »

Pardon pour le sujet, mais je me sentais prise à l'assaut avec la dernière phrase de cet article de Radio Classique, qui est apparu dans mon fil d'actualités :
https://www.radioclassique.fr/magazine/ ... le-halimi/

Je ne savais pas que Radio Classique abordait les actualités divers, mais cette partie prise, politique, simpliste et sommaire m'a vraiment déçue et surprise à la fois, je gardais un goût très amère jusqu'à lendemain, quand cet article de Libération m'a un peu éclairé le terrain de cette phrase utilisant "Woke" :
https://www.liberation.fr/idees-et-deba ... directed=1
Un concept fourre-tout, un véritable placard à balais des idées devenu argument d’autorité répété ad nauseam par les éditocrates de plateaux télé, les polémistes bolloréens et des membres du gouvernement pour discréditer les idées progressistes sans même en débattre, délégitimer toute conversation, la moindre interrogation sur les inégalités sociales, les violences policières et sexuelles ou sur le sort des minorités. Le wokisme, un seul mot pour tous les abattre : lutte pour l’égalité, féminisme intersectionnel, antiracisme ou écologie politique dite «radicale».
Par contre, je ne comprends toujours pas comment et pourquoi Radio Classique se montrait aussi politiquement biaisé sur un sujet qui n'a rien à voir avec la musique classique.

Et au même temps, Nigel Kennedy annule son concert avec Classic FM et l'accuse de la "ségrégation musicale" pour avoir catégoriquement refusé qu'il joue Little Wing de Jimi Hendrix.
https://www.theguardian.com/music/2021/ ... ix-tribute
Je ne trouve pas de traduction en français de cette nouvelle d'abord rapporté dans The Guardian, je me demande si ce n'est pas un hasard ce qu'on choisit de prendre des anglophones... :???:

Avatar du membre
coignet
Administrateur
Messages : 561
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 15:27
Localisation : Paris
Piano : Pleyel F 1953

Re: Quand la politique s'invite au lieu de musique classique...

Message par coignet »

Lee a écrit : jeudi 23 sept 2021 15:18 Je ne savais pas que Radio Classique abordait les actualités divers, mais cette partie prise, politique, simpliste et sommaire m'a vraiment déçue et surprise à la fois,
Une bonne partie de la réponse à la question est ici : https://www.lefigaro.fr/medias/2018/09/ ... ommune.php (Le Figaro) ainsi que là : https://www.radioclassique.fr/radio/ani ... me-tabard/ (Radio Classique).

Par ailleurs, ces liens ne sont pas nouveaux, par exemple, Étienne Mougeotte a été directeur de la rédaction du Figaro, puis de Radio Classique. Actuellement, il dirige le groupe dont dépend Valeurs Actuelles.

Avatar du membre
Claudia
Pianaute
Messages : 1046
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 21:39
Localisation : Pianaute des champs
Piano : Seiler 180
Schimmel 116
(Kawai ES8)

Re: Quand la politique s'invite au lieu de musique classique...

Message par Claudia »

Je n'ai pas accès au Libé, mais j'imagine qu'ils parlent du Code Napoléon, quand même? Parce que la plupart des commentateurs font comme si ce n'était pas de cela qu'il s'agit.

Une petite citation de Napoléon lui-même :

« Ma vraie gloire, ce n'est pas d'avoir gagné quarante batailles ; Waterloo effacera le souvenir de tant de victoires. Ce que rien n'effacera, ce qui vivra éternellement, c'est mon Code civil. » (Encyclopédie Universalis, article Code Napoléon)

(Code qui faisait des femmes des mineures sans capacité juridique, et de leurs enfants la propriété du père)

Éternel, peut-être, mais corrigé, grâce aux luttes et à des personnes géniales et courageuses comme Gisèle Halimi :coeur:

Vincent
Pianaute
Messages : 787
Enregistré le : mardi 25 juin 2019 01:10

Re: Quand la politique s'invite au lieu de musique classique...

Message par Vincent »

Je ne me prononcerai pas sur le fond du sujet (ce n'est pas le lieu).

En revanche, sans être du tout un affidé de Radio Classique - pour la musique, en matière radiophonique, mes amours sont exclusives et ne vont qu'à France Musique et à Espace 2 (de la RTS) - je ne vois pas de contradiction entre une spécialité que se donne un média et la ligne éditoriale que son statut privé (une radio libre, justement, disait-on autrefois) lui donne parfaitement le droit d'avoir.

On peut s'appeler La Gazette du Charcutier et être de droite, le Petit Modéliste Illustré et être de gauche, Maçonnerie Hebdo et être encore ailleurs sur l'échiquier politique, et publier des articles à l'aune de cette ligne éditoriale. Rien ne les oblige à ne traiter exclusivement que les sujets relevant du champ de la charcuterie, du modélisme ou de la maçonnerie.

Et donc on peut être Radio Classique et s'inscrire dans la mouvance d'une droite très affirmée, pour rester dans la litote, et donc publier des articles ici et là à l'avenant. Ca ne me choque guère. C'est le principe de la liberté d'opinion.

Après, ce principe trouve sa réciproque dans le fait que chacun possède la liberté de choisir sa radio, son journal et ses canaux médiatiques de prédilection... Et de se détourner des autres.

Avatar du membre
Lee
Administratrice
Messages : 1399
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 19:15
Localisation : Saint-Germain-en-Laye
Piano : Pleyel 3bis 1925

Re: Quand la politique s'invite au lieu de musique classique...

Message par Lee »

coignet a écrit : jeudi 23 sept 2021 15:56 Une bonne partie de la réponse à la question est ici : https://www.lefigaro.fr/medias/2018/09/ ... ommune.php (Le Figaro) ainsi que là : https://www.radioclassique.fr/radio/ani ... me-tabard/ (Radio Classique).

Par ailleurs, ces liens ne sont pas nouveaux, par exemple, Étienne Mougeotte a été directeur de la rédaction du Figaro, puis de Radio Classique. Actuellement, il dirige le groupe dont dépend Valeurs Actuelles.
Merci pour ces liens, effectivement ça explique beaucoup, surtout Valeurs Actuelles :peur:
Claudia a écrit : jeudi 23 sept 2021 16:24 Je n'ai pas accès au Libé, mais j'imagine qu'ils parlent du Code Napoléon, quand même? Parce que la plupart des commentateurs font comme si ce n'était pas de cela qu'il s'agit.
Désolée, j'ai mal expliqué, l'article Libé est uniquement sur cette expression "Woke" dans cette dernière phrase de l'article Radio Classique.

Avatar du membre
Lee
Administratrice
Messages : 1399
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 19:15
Localisation : Saint-Germain-en-Laye
Piano : Pleyel 3bis 1925

Re: Quand la politique s'invite au lieu de musique classique...

Message par Lee »

Claudia a écrit : jeudi 23 sept 2021 16:24 Une petite citation de Napoléon lui-même :

« Ma vraie gloire, ce n'est pas d'avoir gagné quarante batailles ; Waterloo effacera le souvenir de tant de victoires. Ce que rien n'effacera, ce qui vivra éternellement, c'est mon Code civil. » (Encyclopédie Universalis, article Code Napoléon)

(Code qui faisait des femmes des mineures sans capacité juridique, et de leurs enfants la propriété du père)

Éternel, peut-être, mais corrigé, grâce aux luttes et à des personnes géniales et courageuses comme Gisèle Halimi
Et merci pour cette interprétation de Napoléon qui me rassure que ce n'est pas forcément tous les Français qui veulent absolument pouvoir continuer à admirer une statue de Napoléon.

Avatar du membre
Claudia
Pianaute
Messages : 1046
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 21:39
Localisation : Pianaute des champs
Piano : Seiler 180
Schimmel 116
(Kawai ES8)

Re: Quand la politique s'invite au lieu de musique classique...

Message par Claudia »

A mon avis, la plupart de "tous les Français", et même des étrangers comme moi, ignoraient jusqu'à ces derniers jours l'existence de cette statue à Rouen!
Depuis j'ai appris qu'il y a six statues équestres de Napoléon Bonaparte en France, toutes érigées par Napoléon III.
Je savais, parce que je me suis un peu intéressée à Napoléon quand j'étais enfant, qu'il était piètre cavalier!
(Enfant j'ai un peu suivi les traces de Beethoven :saint: , j'ai d'abord admiré l'Empereur, puis j'ai été très très déçue! :mrgreen2: ; J'étais fascinée par les expéditions qui ont accompagné les campagnes d'Égypte, par exemple; je n'ai compris que bien plus tard qu'il s'agissait, parallèlement aux avancées scientifiques, d'une spoliation de patrimoine culturel. Puis Goya, Tolstoï m'ont un peu éclairée sur les guerres Napoléoniennes)

Avatar du membre
Lee
Administratrice
Messages : 1399
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 19:15
Localisation : Saint-Germain-en-Laye
Piano : Pleyel 3bis 1925

Re: Quand la politique s'invite au lieu de musique classique...

Message par Lee »

:saint: Moi aussi, c'était par Beethoven que j'ai connu les histoires de Napoléon par mon père, qui aime le premier et est fasciné par le deuxième. Il m'a raconté que Beethoven a déchiré la partition de la troisième symphonie quand il s'est couronné empereur, mais je n'ai pas retrouvé cet histoire ailleurs...
C'était seulement en atelier à Paris que j'ai appris que Napoléon a enlevé les droits des femmes de travailler ou être propriétaire, et en Guadeloupe que j'ai appris l'histoire des esclaves qui ont battu et se sont suicidés au lieu de subir l'esclavage forcé rétabli par Napoléon.

:razz: Tu as raison, ce n'est pas uniquement les Français qui admirent Napoléon :
https://www.lhistoire.fr/les-europ%C3%A ... ol%C3%A9on

Dans ma ville il y a une expo sur Napoléon et l'Egypt, j'hésite d'amener mon fils (qui serait ravi d'avoir une excuse de ne pas aller) parce que j'ai peur de trouver une glorification ou l'histoire coloré en rose...

Il y a un article du Monde sur "woke" aussi, bien sûr plus neutre et plus modéré que l'article de Libé :
https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/ar ... 55770.html
Vincent a écrit : jeudi 23 sept 2021 17:15 Je ne me prononcerai pas sur le fond du sujet (ce n'est pas le lieu).
Vincent a écrit : jeudi 23 sept 2021 17:15 Et donc on peut être Radio Classique et s'inscrire dans la mouvance d'une droite très affirmée, pour rester dans la litote, et donc publier des articles ici et là à l'avenant. Ca ne me choque guère. C'est le principe de la liberté d'opinion.

Après, ce principe trouve sa réciproque dans le fait que chacun possède la liberté de choisir sa radio, son journal et ses canaux médiatiques de prédilection... Et de se détourner des autres.
Je comprends que tu ne trouves pas que ça soit le lieu d'exprimer sur le fond du sujet, mais du même raisonnement, je ne vois pas pourquoi une chaîne classique est plus le lieu pour des opinions politiques aussi mal exprimées...tu comprends ce que je veux dire ?

Si j'avais l'impression de trouver les mouvements de gauche ou progressistes aussi impliqués dans les canaux de musique classique, je serais peut-être moins troublée, mais comme les conférences du Figaro à la Salle Gaveau, quand je vois en France une politique affirmée liée à la musique classique, c'est de droite ou l'extrême droite...ou je me trompe ? Si la musique classique est souvent affilié avec les opinions contre l'inclusion, on ne doit plus chercher pourquoi on ne voit pas un public plus divers fréquentant les salles de concert.

Vincent
Pianaute
Messages : 787
Enregistré le : mardi 25 juin 2019 01:10

Re: Quand la politique s'invite au lieu de musique classique...

Message par Vincent »

Lee a écrit : vendredi 24 sept 2021 07:13 tu comprends ce que je veux dire ?
Peut-être aurais-je dû écrire la phrase complète "ce n'est pas le lieu où moi j'ai envie de discuter de ce genre de sujet" (j'ai trop de mauvais souvenirs, encore vivaces, de telles conversations sur PM) pour être plus clair. Ça ne concernait que moi, pas le forum.

En revanche, je ne nie à personne le droit de parler ici de sujets politiques, sociétaux, sensibles ou pas, polémiques ou pas, simplistes ou pas. Du moment que nos principes fondateurs, énoncés dans le message d'accueil, sont respectés, la liberté des Pianautes est totale.

Et pour revenir à RC, radio privée, libre de ses opinions (fussent-elles simplistes), nul ne peut lui ôter le droit de publier des "op-eds" comme on dit aujourd'hui, même si ceux-ci peuvent déplaire. Nul ne peut leur imposer de ne parler QUE de musique classique sous prétexte qu'ils s'appellent "Radio Classique". Ne pourraient-ils pas non plus parler de pâtisserie, de l'art d'élever des abeilles, de jardinage si l'envie les prenaient ?

Tout comme nul ne peut interdire à quiconque de parler sur un forum de piano de Napoléon ou de Gisèle Halimi (ou de pâtisserie, ou d'origami ou de chats - non, par pitiè, pas les chats ! y'a un forum spécialisé pour ça ! :mrgreen: ) sous prétexte qu'il s'agit d'un forum consacré au piano. Encore une fois, la seule règle applicable, c'est la loi (ou la charte).

D'autre part, je ne pense pas que l'on puisse dire que toutes les radios classiques sont de droite. En toute franchise, la sensibilité de France-Musique (comme l'ensemble des rédactions de Radio-France) est plutôt à gauche. Certes pas la gauche de la gauche, mais la gauche tout de même.
C'est sûr qui si tu cherches une radio thématique sur la musique classique qui tendrait vers une gauche très à gauche, j'aurais du mal à t'en conseiller une. Je n'en connais pas. Mais si des militants de cette sensibilité-là, passionnés de musique classique, voulaient en monter une, ils en auraient la totale liberté. Et sans partager du tout leur credo, je n'aurais personnellement rien à redire.

Si ce que tu entends sur RC te déplaît ou t'enrage, le seul conseil à te donner, c'est de ne pas les écouter ! Mais en aucun cas tu ne peux les censurer dans ce qu'ils diffusent au seul prétexte que le contenu te paraît déviant et qu'il heurte (au demeurant de façon fort compréhensible) tes opinions.

Avatar du membre
Claudia
Pianaute
Messages : 1046
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 21:39
Localisation : Pianaute des champs
Piano : Seiler 180
Schimmel 116
(Kawai ES8)

Re: Quand la politique s'invite au lieu de musique classique...

Message par Claudia »

Aujourd'hui les fils d'actualité en ligne ne sont que des passerelles idéologiques ou publicitaires, ça ne sert strictement à rien d'autre. Mal écrits, parfois même "écrits" par des programmes d'IA à partir du ramassis de choses déjà sur le net, c'est de la sous-culture pour rameuter les loups.
La stratégie étant d'essaimer dans toutes les classes sociales, RC fait le job pour son public cible.

Répondre