Schubert

ou l'inverse
Avatar du membre
Lee
Administratrice
Messages : 1424
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 19:15
Localisation : Saint-Germain-en-Laye
Piano : Pleyel 3bis 1925

Schubert

Message par Lee »

J'avais envie de partager un moment musical avec vous.

Après la rencontre organisée par Josiane autour de Schubert, j'ai pensé que mon affaire avec Schubert était finie. J'ai eu l'occasion d'entendre encore Schubert, j'ai acheté un livre de ses œuvres courtes avec l'Impromptu que je venais de jouer, en me disant, peut-être qu'un jour si j'ai envie, ou pour déchiffrer de temps en temps. Je n'ai quasiment pas joué l'impromptu qui était mon pain quotidien depuis deux mois, je suis partie en vacances un peu, je suis revenue en me disant qu'il faut jouer quelque chose pour la rencontre en deux semaines. :houhou:

Je ne sais pas comment et quand ça m'arrivait, mais j'entendais sans arrêt dans ma tête la 2ème Klavierstucke de Schubert, la partie L'istesso tempo, comme un appel, c'est devenu une obsession pour un compositeur qu'auparavant je trouvais trop sentimental, trop sucré, trop heureux, trop simple. Mais je n'étais même pas sûre du titre de ce qui monopolisait mes oreilles d'imagination, je ne pensais pas avoir vu dans le livre de Schubert que je venais d'acheter, et j'avais surtout pas le temps, quoi faire ? J'ouvre mon nouveau et seul livre de Schubert, je tombe sur une œuvre courte de 3 pages plutôt des accords, je fais une lecture à vue et ça y est, je suis convaincue, je veux jouer ça. Voilà malgré mes imperfections pour vous donner une idée de la rencontre :


Je ne sais pas comment est venu le déclic, je me demande si c'est l'âge ou l'expérience, de pouvoir entendre une profonde tristesse même derrière ce qui est fermement en majeur...peut-être en connaissant comment ça bascule aussitôt en mineur...? Je ne sais pas. En tout cas, c'est la première fois que je tombe pour un compositeur que je trouvais bof bof avant, en écoutant les mêmes œuvres. Suis-je seule ? Vous avez eu des expériences comme ça pour Schubert ou d'autres compositeurs ?

josiane
Pianaute
Messages : 553
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 21:50
Localisation : Puy de dome
Prénom : Josiane

Re: Schubert

Message par josiane »

Peut-être que c’était juste le bon moment pour toi.
Peut-être aussi que tu as entendu cette musique dans une ambiance ou un état d’esprit particulier.
Tu fais allusion à la rencontre de fin août, il faut dire que nous avons été gâtés!
Le très beauc premier Klavierstucke dans l’interprétation de Pascaline qui me l’a fait redécouvrir.
Et puis la grande musicalité de Paul dans le deuxième klavierstucke.
Il suffit parfois d’une interprétation pour redécouvrir une pièce souvent entendue mais pas forcément écoutée.

Je vais sans doute commettre un sacrilège mais tant pis.
Brendel par exemple ne m’a jamais touchée dans Schubert. J’avais été subjuguée par un cd Schubert de Dmitri Sukovienko que j’ai écouté 2 fois de suite!
Un pianiste très peu connu aussi m’avait fait une très forte impression: Luc Benoît.

josiane
Pianaute
Messages : 553
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 21:50
Localisation : Puy de dome
Prénom : Josiane

Re: Schubert

Message par josiane »

Et bravo pour ce très bel impromptu!
Plein de finesse, de sérénité, sans fioritures inutiles.
Merci!

Line-Marie
Pianaute
Messages : 970
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 22:52

Re: Schubert

Message par Line-Marie »

Bravo Lee, c'est aussi beau que lorsque tu l'as joué samedi !

Avatar du membre
Mona
Pianaute
Messages : 518
Enregistré le : mercredi 10 juil 2019 20:12
Localisation : Bordeaux
Piano : Félicien (Pleyel F 1931)
Prénom : Cunégonde

Re: Schubert

Message par Mona »

Lee a écrit : dimanche 14 nov 2021 21:32
Je ne sais pas comment est venu le déclic, je me demande si c'est l'âge ou l'expérience, de pouvoir entendre une profonde tristesse même derrière ce qui est fermement en majeur...peut-être en connaissant comment ça bascule aussitôt en mineur...? Je ne sais pas. En tout cas, c'est la première fois que je tombe pour un compositeur que je trouvais bof bof avant, en écoutant les mêmes œuvres. Suis-je seule ? Vous avez eu des expériences comme ça pour Schubert ou d'autres compositeurs ?
Bravo Lee, que c'est beau.... j'ai à l'inverse toujours perçu chez Schubert, tout au moins dans certains morceaux, quelque chose de déchirant, jusqu'au tragique (bon pas dans La Truite hein !) qui m'a immédiatement bouleversée... mais ce que tu décris de ton expérience va tout à fait dans le sens de ce que j'évoquais dans un post cet été.... la fermeture à tel style, tel compositeur, tel morceau... et d'un coup, sans qu'on sache pourquoi, ça s'ouvre... Ces moments sont magiques, car on perçoit tout à coup la beauté de quelque chose qui nous restait fermé jusque là.... Et on entend clairement dans ton jeu que l'ouverture à cette dimension de Schubert s'est faite pour toi.... c'est tour à tour doux, profond, douloureux, et tu fais ressortir avec une grande délicatesse ce qui me touche tant chez Schubert... et le son de ton piano s'y prête merveilleusement bien.

Avatar du membre
Lee
Administratrice
Messages : 1424
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 19:15
Localisation : Saint-Germain-en-Laye
Piano : Pleyel 3bis 1925

Re: Schubert

Message par Lee »

josiane a écrit : dimanche 14 nov 2021 22:49 Je vais sans doute commettre un sacrilège mais tant pis.
Brendel par exemple ne m’a jamais touchée dans Schubert. J’avais été subjuguée par un cd Schubert de Dmitri Sukovienko que j’ai écouté 2 fois de suite!
Un pianiste très peu connu aussi m’avait fait une très forte impression: Luc Benoît.
Oui Josiane, tu as surtout raison, la musicalité de Schubertiade a forcément semé un grain qui est devenu un jardin sauvage. Je ne connais pas ces deux interprètes, je vais les écouter aujourd'hui, merci beaucoup !

C'est gentil Line-Marie d'avoir réécouté alors que c'était pour que ceux qui n'ont pas assisté de partager un peu avec nous, dommage qu'on ne t'ait pas enregistrée :wink: alors tout le monde était d'accord que le Pleyel se prêtait bien à Ravel. Tu reviens pour les enregistrer ? :D:
Mona a écrit : lundi 15 nov 2021 07:56 la fermeture à tel style, tel compositeur, tel morceau... et d'un coup, sans qu'on sache pourquoi, ça s'ouvre... Ces moments sont magiques, car on perçoit tout à coup la beauté de quelque chose qui nous restait fermé jusque là....
Je me souviens bien de ce message, et j'avais pensé avoir eu l'expérience un peu avec Scriabine, Brahms et même Schubert, mais elles étaient des toutes petites ouvertures par rapport ce qui m'arrive avec Schubert dernièrement. 🤯
Merci beaucoup pour ton écoute et d'avoir partagé ta perception, ça me touche, vraiment.

Avatar du membre
Claudia
Pianaute
Messages : 1068
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 21:39
Localisation : Pianaute des champs
Piano : Seiler 180
Schimmel 116
(Kawai ES8)

Re: Schubert

Message par Claudia »

:bravo: :bravo: :bravo: bravo Lee, c'est très beau, c'est construit, charpenté, il y a une plénitude magnifique, et émouvante. Merci :coeur:

Line-Marie
Pianaute
Messages : 970
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 22:52

Re: Schubert

Message par Line-Marie »

Lee a écrit : lundi 15 nov 2021 09:47
C'est gentil Line-Marie d'avoir réécouté alors que c'était pour que ceux qui n'ont pas assisté de partager un peu avec nous, dommage qu'on ne t'ait pas enregistrée :wink: alors tout le monde était d'accord que le Pleyel se prêtait bien à Ravel. Tu reviens pour les enregistrer ? :D:
Ah si nous n'habitions pas si loin l'une de l'autre, je serais revenue très volontiers enregistrer sur ton poétique Pleyel.

Avatar du membre
Lee
Administratrice
Messages : 1424
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 19:15
Localisation : Saint-Germain-en-Laye
Piano : Pleyel 3bis 1925

Re: Schubert

Message par Lee »

Merci Claudia :coeur: tu m'as beaucoup manqué samedi. Contente de partager l'enregistrement avec toi. Je ne pense pas t'avoir écouté jouer de Schubert...

Avatar du membre
Claudia
Pianaute
Messages : 1068
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 21:39
Localisation : Pianaute des champs
Piano : Seiler 180
Schimmel 116
(Kawai ES8)

Re: Schubert

Message par Claudia »

J'avais joué le premier Moment musical à Beuvray il y a des siècles, et en t'écoutant ça m'a donné envie de reprendre ces partitions... j'aimerais bien, je vais réfléchir.

Répondre