Durée de stage de piano

les pianautes au clavier
Répondre
Avatar du membre
Lee
Administratrice
Messages : 1424
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 19:15
Localisation : Saint-Germain-en-Laye
Piano : Pleyel 3bis 1925

Durée de stage de piano

Message par Lee »

Bonjour,

Suite aux profs comme Marie-France et ma prof Nana qui commencent à pencher sur les stages d'été, je me repose la question d'un stage de plusieurs jours, 4-7 jours. Je n'ai jamais fait un stage de plus longue durée (sauf piano / colonie de vacances d'une semaine quand j'avais 10 ans). En fait je me demande s'il me manque ce qu'il faut pour profiter pleinement d'un tel stage, c'est à dire la discipline de bien travailler des heures entre chaque cours chaque jour, et l'énergie et l'enthousiasme soutenu pour les mêmes œuvres des jours un après l'autre.

Comme plusieurs entre vous aimez bien la formule plus longue, j'avais envie de vous sonder. Qu'est-ce qu'un stage plus long vous permet ou propose qu'un cours ou mini-stage 1-3 jours ne vous apporte pas? Qu'est-ce qu'il faut pour mériter (ou pour investir) autant de temps? Autres pensées concernant le sujet?

Merci.

Line-Marie
Pianaute
Messages : 970
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 22:52

Re: Durée de stage de piano

Message par Line-Marie »

:D: la durée du stage est une question que je me suis souvent posée.
Après avoir fait de nombreux stages de 3 jours avec un cours d'une heure par jour à 7 jours avec 1h par jour, je pense que le bénéfice maximum pour moi c'est 3 jours.
Les raisons :
-jamais de piano correct pour travailler en dehors des cours(dans ce que j'ai vécu), ou bien des pianos acoustiques pourris ou bien un piano numérique.
- il me faut du temps pour intérioriser le cours donné, donc au bout de 3 cours je commence à saturer.
- les stages autres ceux organisés chez moi donc 7 jours ou plus, que j'ai fait, annonçaient chaque fois une durée avec au moins deux jours sans cours, donc rapport quantité de cours/ prix trop élevé pour moi.
Les raisons de faire un stage sont différentes pour chacun d'entre nous et peuvent peut-être dépendre du niveau de piano que l'on a au moment du stage.
Si c'est un stage où nous sommes un groupe d'ami(e)s pianistes qui se retrouvent pour travailler des pièces différentes, une émulation se crée et de voir les autres travailler çà donne envie de le faire aussi, et d'aller écouter leur cours si c'est possible ,on apprend beaucoup en écoutant le cours des autres à condition qu'il y ait quand même de la matière musicale dans le cours: un problème technique à surmonter , un problème d'interprétation etc...Si par hasard on travaille la même oeuvre qu'un autre stagiaire , c'est toujours très intéressant d'écouter les conseils, la manière de jouer, les tempi etc...
Modifié en dernier par Line-Marie le lundi 22 nov 2021 17:34, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Hémiole
Pianaute
Messages : 609
Enregistré le : lundi 1 juil 2019 21:08

Re: Durée de stage de piano

Message par Hémiole »

Je dirais que "ça dépend" :lol:
J'ai fait un stage de 9 jours (8 cours, et concert le dernier jour), c'etait vraiment bien pour préparer le concert. Le travail personnel était sur des pianos droits très corrects, avec 2 créneaux de 1h30 chaque jour.
En 6 jours / 5 cours ça peut être un peu frustrant et plus difficile d'obtenir un résultat présentable, même avec de bons pianos à disposition pour travailler.
Mais j'ai bien noté aussi que dans tous les cas, il peut y avoir un creux d'énergie et de motivation au 4eme jour, c'est classique. Et si on n'a pas de bons pianos pour travailler, une durée de 3 jours peut être bien adaptée.
"Les arts sont le plus sûr moyen de se dérober au monde ; ils sont aussi le plus sûr moyen de s'unir avec lui."
Franz Liszt

Avatar du membre
Claudia
Pianaute
Messages : 1068
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 21:39
Localisation : Pianaute des champs
Piano : Seiler 180
Schimmel 116
(Kawai ES8)

Re: Durée de stage de piano

Message par Claudia »

Personnellement, je préfère très clairement les stages longs.
Pour moi un stage ce ne sont pas seulement des heures de cours, c'est aussi la possibilité de rencontrer un musicien en la personne du professeur. J'ai besoin de temps pour entrer dans son monde, percevoir sa sensibilité, établir un contact naturel avec son univers. C'est ce qui me nourrit, me donne de l'énergie et c'est aussi ce qui donne aux cours une matière qui fructifie dans la durée, c'est-à-dire longtemps après le stage.
En y réfléchissant, je pense que la réciproque est une donnée tout aussi importante: les meilleurs stages que j'ai faits sont aussi ceux où j'ai eu la sensation que le ou la prof acceptait de me rencontrer dans ce qui en moi est "en recherche", s'adressait à ce qui s'éveillait à la musique, ma sensibilité, ma culture, mon ignorance, mes failles, mes peurs, mon amour de l'instrument, ma joie, ma manière de penser. C'est cette alchimie qui rend un stage inoubliable, littéralement: j'y pense encore, ce qui a été transmis est devenu mien "à vie". Mais c'est rare.
Pour moi la fin du stage en termes de performance n'a pas grande importance; les choses germent, mais lentement.

Plus concrètement, au-delà du travail sur les morceaux, dans un stage long on peut faire le tour de ce qu'on est à un moment T de l'apprentissage, parce que le prof voit et entend tout cela en condensé et d'un œil nouveau. Les choses apparaissent avec clarté, ça permet de changer de perspective sur certains problèmes; ça permet aussi une lucidité et une franchise particulières; au-delà de la bienveillance, une durée longue et un certain calme permettent d'aller un peu loin dans la vérité de ce qui ne va pas; il faut aussi du temps pour que ce soit compris, intégré, pour formuler d'autres interrogations, et surtout pour tenter des choses nouvelles; ce sont des ouvertures qui s'enchaînent. C'est en essayant beaucoup de choses nouvelles en stage qu'on grandit et reçoit le plus, pas seulement en faisant le mieux possible ce qu'on fait déjà toute l'année.

Avatar du membre
Mona
Pianaute
Messages : 518
Enregistré le : mercredi 10 juil 2019 20:12
Localisation : Bordeaux
Piano : Félicien (Pleyel F 1931)
Prénom : Cunégonde

Re: Durée de stage de piano

Message par Mona »

Pour le moment, je ne me sentirai pas à l'aise sur un stage excédant 4 - 5 jours. Je me rends compte que j'ai encore un rapport difficile à l'enseignement pianistique. Je suis très vite stressée, et j'ai du mal à engranger rapidement les conseils donnés. J'ai besoin de temps pour les appliquer, et je travaille encore avec un sentiment de pression, aussi adorable soit le prof. C'est un problème que je dois régler, sinon je vais avoir du mal à avancer. Du coup un stage long serait pour moi source de trop d'inquiétudes, peur de ne pas arriver à intégrer les conseils rapidement, déstabilisation sous le regard du prof etc.... Donc forcément pour le moment, des stages courts. Mais j'espère que ça changera avec le temps.

Avatar du membre
Claudia
Pianaute
Messages : 1068
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 21:39
Localisation : Pianaute des champs
Piano : Seiler 180
Schimmel 116
(Kawai ES8)

Re: Durée de stage de piano

Message par Claudia »

C'est intéressant ce que tu dis, Mona. Je pense qu'aucun prof ne s'attend à ce qu'on applique sur le champ tous les conseils donnés; j'ai constaté en stage, d'une part que nous ne sommes pas égaux par rapport à cette capacité d'assimiler rapidement, et d'autre part que bien sûr pour chacun d'entre nous ça s'améliore avec les années.
Je pense aussi qu'il y a un inconfort dans l'apprentissage; c'est inhérent au fait de changer. La bonne nouvelle c'est qu'on y prend goût. Je veux dire, aux premiers stages je ne comprenais rien à cet inconfort, qui était autre chose que le trac ou le stress, c'était vraiment un malaise, quelque chose de déstabilisant.Et puis j'ai entendu un grand professeur expliquer avec une image très simple dans un documentaire ce qu'était cet inconfort: apprendre, c'est accepter de changer; pour changer, il faut quitter ce qu'on est, ce sur quoi on est assis; de fait, avant de trouver la nouvelle assise que te propose le professeur, il y a ce temps de flottement, de déséquilibre. Du coup maintenant, quand je sors d'un cours bien déstabilisée, je suis super contente, c'est le signe que ça avance. C'est devenu ma drogue d'élève :)
Bien sûr, on y prend goût parce que le changement est in fine profitable, tu la trouves, cette nouvelle assise, tu as changé, tu n'es plus celle d'il y a dix jours, quelque chose s'est passé et tu joues mieux. Un bon prof ne propose jamais quelque chose d'inaccessible. C'est accessible, mais juste un peu plus loin devant toi.

Avatar du membre
Lee
Administratrice
Messages : 1424
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 19:15
Localisation : Saint-Germain-en-Laye
Piano : Pleyel 3bis 1925

Re: Durée de stage de piano

Message par Lee »

:smile: Cette discussion est vraiment très intéressante grâce à vos messages, merci.

Oui, il y a des changements qu'on peut faire toute de suite et les changements qui prennent du temps, les profs expérimentées savent faire la différence selon ce que c'est et l'élève. Je me souviens qu'avec ma prof actuelle et mon ancienne prof, j'avais plusieurs fois essayé d'éviter de produire ce qu'elles demandaient au moment du cours, en disant que j'avais besoin de temps seule pour bien comprendre et pour explorer comment faire la transformation. Mais mes profs ont insisté souvent sur un point qu'elles étaient certaines que je pouvais améliorer "ici, maintenant" et quand je me lançais, même si je n'arrivais pas à faire exactement comment il fallait, c'était bien d'avoir fait avec elles, le geste ou la position de la main ou comment ça sentait, je n'aurais probablement pas trouvé moi-même à la maison, tranquille, sans pression, sans conseil et leurs oreilles.

Claudia, l'explication du grand professeur est peut-être la raison si on avait déjà joué le morceau longtemps d'une telle façon, mais pour moi, je trouve que l'inconfort est l'impression que la prof me tendre une hauteur à atteindre, que je dois sauter pour l'atteindre mais peut-être que je n'arriverais pas, c'est surtout la peur d'échec, et ensuite d'associer cette incapacité à être inhérent à moi-même. Du coup, ce stress fait que je n'ai pas l'impression que le cerveau fonctionne correctement, je saute sans forcément bien comprendre ce que je fais de différent, même si la prof confirme, ça y est, c'est ça. C'est un peu contradictoire de ce que j'ai dit plus haut, mais je pense que c'est imprimé quelque part vaguement dans le cerveau, l'action, le geste, le son associé, les sensations.
Line-Marie a écrit : lundi 22 nov 2021 15:02 donc au bout de 3 cours je commence à saturer.
Hémiole a écrit : lundi 22 nov 2021 17:33 Mais j'ai bien noté aussi que dans tous les cas, il peut y avoir un creux d'énergie et de motivation au 4eme jour
Comme je n'ai jamais fait de stage long, je ne pouvais que soupçonner d'un creux à 3-4 jours, merci Line-Marie et Hémiole pour vos observations.
Claudia a écrit : lundi 22 nov 2021 22:14 En y réfléchissant, je pense que la réciproque est une donnée tout aussi importante: les meilleurs stages que j'ai faits sont aussi ceux où j'ai eu la sensation que le ou la prof acceptait de me rencontrer dans ce qui en moi est "en recherche", s'adressait à ce qui s'éveillait à la musique, ma sensibilité, ma culture, mon ignorance, mes failles, mes peurs, mon amour de l'instrument, ma joie, ma manière de penser. C'est cette alchimie qui rend un stage inoubliable, littéralement: j'y pense encore, ce qui a été transmis est devenu mien "à vie". Mais c'est rare.
C'est très riche, mais il faut ton amour de l'instrument, ta joie et ta sensibilité pour en profiter davantage. :smile: Du coup en total c'était combien de temps ces meilleurs stages faits ?

Avatar du membre
Claudia
Pianaute
Messages : 1068
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 21:39
Localisation : Pianaute des champs
Piano : Seiler 180
Schimmel 116
(Kawai ES8)

Re: Durée de stage de piano

Message par Claudia »

Le meilleur, c'était 9 jours, avec une journée sans cours au milieu pour le repos du professeur, et un cours d'une heure chaque jour. D'autres très bien, une semaine entière avec une heure tous les jours. J'en ai fait aussi d'une semaine et demie mais avec un cours tous les deux jours, je n'aime pas tellement cette formule qui me paraît trop hachée.
Oui effectivement il y a un souvent un moment au milieu d'un stage long où je suis au bord des larmes (litote)! fatiguée, déstabilisée, tout se mélange dans ma tête, c'est assez horrible; mais ça passe, je me calme, je reviens au piano, et petit à petit les choses s’enclenchent, heureusement. Bien sûr que tous les diablotins spécialisés dans la dévoration de la confiance viennent me hanter pendant ces moments! Ça fait partie du processus, on ne peut pas se livrer à une activité intense, exigeante, belle, difficile, et à un désir fou de transformation sans être assailli par ces sensations fugaces mais violentes de menace. Avec un peu d'expérience on peut reconnaître que c'est le propre du passage, on le sent intérieurement, ce n'est pas une vue de l'esprit.

J'ajoute que pendant un stage long, on a aussi le temps de beaucoup s'amuser! papoter! dormir! (c'est aussi des vacances :mask: :mrgreen2:)

Répondre