Applaudissements entre les morceaux

les pianautes au clavier
Avatar du membre
Lee
Administratrice
Messages : 1656
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 19:15
Localisation : Saint-Germain-en-Laye
Piano : Pleyel 3bis 1925

Applaudissements entre les morceaux

Message par Lee »

Bonjour,

Comment appréciez-vous les applaudissements entre les morceaux, étant pianiste ou étant public ? Préférez-vous que le public reste silencieux pour mieux concentrer ou écouter ?

Et pour le public, à part voir les mains toujours en action ou au dessus le clavier, comment savoir si on doit attendre la fin du jeu pour applaudir, y a-t-il un moyen de savoir ce que chaque pianiste préfère ?

Merci pour vos éclaircissements !

Avatar du membre
Chantal
Pianaute
Messages : 570
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 22:58
Localisation : Marseille
Piano : Schimmel S 116 Twin Tone

Re: Applaudissements entre les morceaux

Message par Chantal »

Lee a écrit : lundi 6 juin 2022 22:04 Comment appréciez-vous les applaudissements entre les morceaux, étant pianiste ou étant public ?
Personnellement, je ne supporte pas, en tant qu’auditrice, les applaudissements intempestifs entre les morceaux. Je trouve que c’est un manque de respect envers les interprètes, qui y perdent leur concentration.
Lee a écrit : lundi 6 juin 2022 22:04 Et pour le public, à part voir les mains toujours en action ou au dessus le clavier, comment savoir si on doit attendre la fin du jeu pour applaudir, y a-t-il un moyen de savoir ce que chaque pianiste préfère ?
Ce n’est pas une question de préférence : si tu demande à un interprète ce qu’il préfère, je suis certaine qu’il te répondra qu’il préfère « rester dans sa bulle » et ne pas être déconcentré par des applaudissements tant que l’œuvre qu’il joue n’est pas terminée. Non, il y a quelques règles à respecter quand on assiste à un concert (à commencer par éteindre son téléphone et éviter de dépiauter des bonbons :mrgreen2: :mrgreen2: ). On n’applaudit pas entre les mouvements d’une symphonie, d’un quatuor à corde, ou d’une sonate… Et si un pianiste a mis à son programme l’intégrale des 24 préludes de l'op 28 de Chopin (ou des 13 préludes de l'op 32 de Rachmaninoff), on n’applaudit pas après chaque prélude.
Alors, comment savoir que l’œuvre est terminée (et que l’on peut applaudir) ? En se référant au programme que l’on te remet avant le concert : s’il est bien fait, on doit y détailler les divers mouvements des œuvres jouées. Ou en observant les gestes des interprètes : les gestes d’un(e) pianiste (ou d’un(e) violoniste, ou d’un(e) clarinettiste…) à la fin d’une sonate ne sont pas les mêmes qu’entre les divers mouvements.

Avatar du membre
Lee
Administratrice
Messages : 1656
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 19:15
Localisation : Saint-Germain-en-Laye
Piano : Pleyel 3bis 1925

Re: Applaudissements entre les morceaux

Message par Lee »

Merci Chantal, j'aurais dû préciser que cette question m'est venue en discutant avec une amie notre rencontre de dimanche dernier parmi nos amis amateurs. L'amie trouvait les applaudissements trop hésitants, j'ai expliqué pour ma part qu'on ne savait pas si chaque pianiste préférait terminer tous ces œuvres ou de recevoir l'encouragement du public bienveillant avant de terminer, c'est pourquoi je voulais sonder nos Pianautes. :smile:

Pour ma part étant pianiste, je ne peux pas vraiment dire ce que je préfère, mais le silence entre les morceaux semblent parfois trop lourd, même si ça pourrait me laisser en état de trance de musique (si jamais ça m'arrive, je ne suis pas sûre :gaga: !).

Avatar du membre
Claudia
Pianaute
Messages : 1207
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 21:39
Localisation : Pianaute des champs
Piano : Seiler 180
Schimmel 116
(Kawai ES8)

Re: Applaudissements entre les morceaux

Message par Claudia »

Ça me rappelle un festival où j'allais souvent ("les vacances de Monsieur Haydn", à La Roche Posay, dirigé par Jérôme Pernoo). Milieu rural, ambiance festive, programme généralement génial avec des grands classiques de la musique de chambre et un peu de musique contemporaine proposée de manière tout aussi réjouissante (interprètes et compositeurs sont amis). Bref, il y avait des hésitations dans le public concernant cette délicate question. A un moment Pernoo a fait un petit laïus et a dit en substance au public qu'il pouvait applaudir quand il voulait!

J'aime bien cette optique, Il y a un transfert d'énergie, de joie d'être là, de jouer et d'écouter, et souvent l'applaudissement est un surplus d'enthousiasme, difficile à contenir. Je ne crois pas que ce soit un manque de respect.
J'aime bien aussi quand les interprètes au moment de présenter leur programme disent par exemple que certaines pièces vont ensemble et seront jouées d'affilée (sous-entendu, sans applaudissement). C'est une invitation faite au public d'écouter d'une certaine manière, de chercher les relations entre les œuvres, filiations, jeux d'harmonies, contrastes. C'est très intéressant et c'est d'autant plus bienvenu, à mon avis, que c'est énoncé. D'ailleurs ça peut parfaitement être le cas dans une rencontre amateur.

Personnellement j'ai le souvenir de bien des concerts où en tant qu'auditrice j'étais tétanisée d'émotion, et après la dernière note je sentais la "bulle" dont parle Chantal, et là il est difficile d'en descendre trop vite, on voudrait que ce moment reste suspendu.
En tant que pianiste je n'ai pas assez d'expérience, si j'ai réussi quelque chose les applaudissements font plaisir, et si j'ai beaucoup raté mon morceau les applaudissements me disent que ça ira mieux une autre fois et qu'il faut persévérer :) Si j'ai plusieurs morceaux (deux, quoi) je crois que je préfère le silence entre les deux, histoire de me concentrer sur la transition d'un morceau à l'autre.

josiane
Pianaute
Messages : 635
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 21:50
Localisation : Puy de dome
Prénom : Josiane

Re: Applaudissements entre les morceaux

Message par josiane »

Je ne crois pas non plus que ce soit un manque de respect d’applaudir au mauvais moment.
Il ne faut jamais oublier qu’il peut y avoir dans la salle des gens qui vont au concert pour la première fois et ne sont pas habitués aux codes.
En tant que pianiste tant que ce n’est pas en plein milieu d’un morceau ça ne me dérange pas.

Audecello
Pianaute
Messages : 23
Enregistré le : samedi 9 avr 2022 17:43
Piano : piano droit KAWAI, 1/4 queue BLÜTHNER
Violoncelle "VOX PACIS" Alexandre Mallet, Alto "VIAM PACIS" Alexandre Mallet
Prénom : Aude

Re: Applaudissements entre les morceaux

Message par Audecello »

josiane a écrit : mardi 7 juin 2022 20:44 Je ne crois pas non plus que ce soit un manque de respect d’applaudir au mauvais moment.
Je le pense aussi.
Mis à part les spectateurs qui ne connaissent pas les codes, il peut se produire une manifestation spontanée et enthousiaste du public. C'est arrivé lors des épreuves du concours de le la Reine Élisabeth cette année à la fin du 1er mouvement d'un concerto et à la fin de la première des 5 pièces du morceau imposé composé pour la finale. J'ai remarqué ensuite que le chef d'orchestre, Stéphane Denève, faisait systématiquement signe au public de ne pas applaudir entre les mouvements. Faut dire que le niveau exceptionnel du concours dédié cette année au violoncelle a favorisé, à plusieurs reprises, un enthousiasme du public parfois difficile à contenir.

jean-séb
Pianaute
Messages : 398
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 23:22
Piano : Yamaha C3

Re: Applaudissements entre les morceaux

Message par jean-séb »

Claudia a écrit : mardi 7 juin 2022 10:15 Ça me rappelle un festival où j'allais souvent ("les vacances de Monsieur Haydn", à La Roche Posay, dirigé par Jérôme Pernoo).
Dans les excellents concerts organisés sous sa direction à la salle Cortot dans le cadre du Centre de Musique de chambre de Paris, Jérôme Pernoo fait la même chose et c'est même mentionné sur les programmes. Cela évite un peu que les applaudissements entre mouvements, du reste assez limités compte tenu des habitudes du public parisien, soient amplifiés par des bruyants "chut" lancés par les initiés ! (Rien de tel probablement pour faire sentir aux malheureux profanes égarés dans le public qu'ils ne sont pas du même monde !) J.P. rappelle parfois que jusqu'au XIXe siècle, l'habitude était plutôt d'applaudir entre les différents mouvements d'une oeuvre. C'est paraît-il exact même si on peut observer qu'à cette époque, pour les concerts, on donnait souvent les oeuvres en pièces détachées dans le cadre de programmes assez longs et hétéroclites : premier mouvement d'une symphonie, mouvement lent de quatuor, air détaché d'un oratorio, une valse de Chopin, etc.
Tout cela est une pure question de conventions et d'habitude. Pour ma part, mes habitudes font que je préfère nettement qu'il n'y ait pas d'applaudissement entre les mouvements, comme d'ailleurs dans ce que j'entends sur les CD ! Et je hais les briseurs de rêves qui veulent être les premiers à se manifester à la fin d'une oeuvre. Les pires sont à l'opéra et hurlent bravo dès la dernière note de leur chanteur acrobatique préféré sans mettre attendre que l'orchestre ait terminé. Mais c'est encore une autre histoire.
Il en va évidemment différemment des petits récitals entre pianistes. Les applaudissements après chaque morceau sont un signe de bienveillance souvent précieux et rassurant pour la "victime" offerte en spectacle même s'ils risquent de nuire à la concentration du pianiste comme à celle des auditeurs.

catherine
Pianaute
Messages : 773
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 22:21

Re: Applaudissements entre les morceaux

Message par catherine »

Avec toutes les nuances liées aux préférences personnelles, à la concentration, aux habitudes... je trouve que la musique classique et ses codes sont un peu figées et mériteraient un petit dépoussiérage qui les rendraient aussi moins intimidants. Que des manifestations d'enthousiasme respectueux mais surtout spontanées sont à encourager. Que le pianiste est capable de s"'y adapter (pas plus difficile que des quintes de toux finalement, et beaucoup plus flatteur). Que lorsqu'on voit des solos de jazz à la fin desquels il y a des applaudissements, cela redonne de l'énergie, du mouvement, du plaisir (bien que ce ne soit pas le même volume sonore ni souvent la même suspension du temps). Que c'est peut-être au pianiste d'apprendre, par un mouvement de main levée par exemple, à limiter ces applaudissements s'ils le dérangent.
Alors oui je suis plutôt pour les applaudissements quand on en a envie !

Avatar du membre
Midas
Pianaute
Messages : 247
Enregistré le : samedi 6 juil 2019 22:16
Prénom : Mon vrai blaze: Patrick

Re: Applaudissements entre les morceaux

Message par Midas »

jean-séb a écrit : mercredi 8 juin 2022 09:26 Tout cela est une pure question de conventions et d'habitude. Pour ma part, mes habitudes font que je préfère nettement qu'il n'y ait pas d'applaudissement entre les mouvements, comme d'ailleurs dans ce que j'entends sur les CD ! Et je hais les briseurs de rêves qui veulent être les premiers à se manifester à la fin d'une oeuvre. Les pires sont à l'opéra et hurlent bravo dès la dernière note de leur chanteur acrobatique préféré sans mettre attendre que l'orchestre ait terminé. Mais c'est encore une autre histoire.
Mille fois d'accord avec toi, les c...ards (je veux parler de palmipèdes, bien sûr :saint: ) qui se précipitent pour applaudir avant même la fin du morceau se foutent éperdument de la musique, leur but est de montrer avant tout le monde qu'ils connaissent parfaitement l’œuvre, sont en mesure d'en apprécier toute la difficulté et d'évaluer à sa juste valeur la performance de l'interprète. Je soupçonne même certains de brailler quand même, même quand c'est raté, l'occasion est trop belle de se distinguer en faisant comprendre à l'interprète que c'est en partie grâce à eux: "bravo, coco, mais tu vois, heureusement que j'étais là pour toi". Bref, à quand les Olà ou les vuvuzelas pendant les concerts? :lol: :pouet: :pouet:

floyer
Pianaute
Messages : 114
Enregistré le : lundi 27 janv 2020 13:15
Localisation : Montigny le Bretonneux
Piano : Yamaha CLP-150 (Clavinova)
Prénom : Frédéric
Contact :

Re: Applaudissements entre les morceaux

Message par floyer »

Lors de la rencontre de ce dimanche, il y avait les deux écoles : au début, après chaque morceau, à la fin après chaque tour d’un pianiste. Il n’y avait qu’une œuvre en plusieurs mouvements (où la question ne se posait pas).

À mon tour, les applaudissements ne m’ont pas gêné, et je ne me suis pas posait la question.

Répondre