L'émerveillement : les oeuvres qui vous inspirent cette émotion essentielle

les pianautes au clavier
Répondre
Avatar du membre
Lee
Administratrice
Messages : 1670
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 19:15
Localisation : Saint-Germain-en-Laye
Piano : Pleyel 3bis 1925

L'émerveillement : les oeuvres qui vous inspirent cette émotion essentielle

Message par Lee »

En lisant cet article intéressant (en anglais) sur l'émerveillement et comment vivre cette émotion que les scientifiques identifient comme émotion aussi essentielle que la joie ou l'amour, je pensais bien sûr à la musique et notre instrument. (J'ai trouvé un article différent en français sur le même sujet.)

Quelles oeuvres ou situations qui vous inspirent l'émerveillement ?

En réfléchissant, je crois sentir cette émotion surtout en découvrant une oeuvre pour la première fois en concert, et plutôt avec un orchestre donc un concerto pour piano s'il s'agit du piano...
Sinon ce sont mes oeuvres préférées pour solo piano que je ne m'en laisse pas d'écouter, mais en entendant une interprétation plus originale comme pour la première fois, comme récemment sur un autre fil de Chantal, Samson François jouant la Barcarolle de Chopin.
En réfléchissant, Brahms et Scriabine m'inspirent l'émerveillement, peut-être parce que je ne travaille pas leurs oeuvres...

Avatar du membre
Lee
Administratrice
Messages : 1670
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 19:15
Localisation : Saint-Germain-en-Laye
Piano : Pleyel 3bis 1925

Re: L'émerveillement : les oeuvres qui vous inspirent cette émotion essentielle

Message par Lee »

Au piano aujourd'hui je me rendais compte que l'émerveillement est double tranchant, ça peut être notre façon d'exprimer notre sens de la musique et comment on trouve belle, mais pas trop, parce qu'on doit produire donc on ne peut pas se laisser être trop émerveillé par la musique...je ne sais pas combien de fois que je me dis "qu'est-ce que c'est beau" et hop, je m'écrase sur les touches en chute libre. :mur:

Avatar du membre
Hémiole
Pianaute
Messages : 749
Enregistré le : lundi 1 juil 2019 21:08

Re: L'émerveillement : les oeuvres qui vous inspirent cette émotion essentielle

Message par Hémiole »

Tu prêches une convaincue à propos de l'émerveillement que je pratique au quotidien autant que possible, et que j'invite même mes client(e)s à pratiquer....

Si je m'interroge sur cette émotion par rapport à la musique, je crois que la dernière fois que je l'ai ressentie c'est en écoutant la semaine dernière quelqu'un jouer sur mon piano (la projection du son est bien différente vers la pièce où vers le clavier, je ne profite pas autant du son quand je joue moi-même, et encore faudrait il que je m'émerveille de ce que je joue :mrgreen: ).
Je pense aussi à un récent concert, le requiem allemand de Brahms à la maison de radio France, c'était "wouah" et pas seulement : extrêmement émouvant.
En écoutant attentivement chez moi récemment un vieil enregistrement de Michelangeli jouant l'adagio du concerto en sol de Ravel...

Mais en effet le "wouah c'est beau" pendant qu'on joue, c'est un commentaire comme un autre, et ça fait déraper. Je me rappelle avoir entendu Sofia chez toi raconter le prof de chant qui demande à la chanteuse "mais si vous pleurez, qui va chanter ?" : on doit transmettre l'émotion sans se laisser emporter par elle.
"Les arts sont le plus sûr moyen de se dérober au monde ; ils sont aussi le plus sûr moyen de s'unir avec lui."
Franz Liszt

Line-Marie
Pianaute
Messages : 1120
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 22:52

Re: L'émerveillement : les oeuvres qui vous inspirent cette émotion essentielle

Message par Line-Marie »

l'émerveillement ou plutôt pour moi une émotion très forte arrive en musique parfois lorsque je joue un morceau et parfois dans la salle de l'Auditorium de Dijon dont l’acoustique est exceptionnelle.
Lorsque le morceau que je travaille est aboutit , il m'arrive parfois au piano d'être au bord des larmes , submergée d'émotion pour un passage donné. Mon interprétation de ce phénomène (et qui n'est valable que pour moi) est que je joue dans ce passage exactement ce que le compositeur a entendu lorsqu’il créait cette pièce : le timbre, le tempo , la nuance....Cela m'est arrivé en jouant Reflet dans l'eau de Debussy, un nocturne de Chopin, la première pièce de Nocturne en 3 scènes de Selim Palmgreen, le deuxième mouvement de la sonate n°3 de Kabalevski
Dans la magnifique salle de concert de Dijon, cela m'arrive fréquemment d'être saisie d'une émotion énorme lors de l'écoute d’œuvres symphoniques. Je me souviens de l'Oiseau de feu de Stravinski, mais aussi de la symphonie n°5 de Tchaïkovski ou de symphonies de Mahler et récemment dans Stifelio un opéra de Verdi , à la fin du premier acte .

Avatar du membre
Claudia
Pianaute
Messages : 1227
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 21:39
Localisation : Pianaute des champs
Piano : Seiler 180
Schimmel 116
(Kawai ES8)

Re: L'émerveillement : les oeuvres qui vous inspirent cette émotion essentielle

Message par Claudia »

Bonjour, c'est une question pas du tout évidente... de prime abord j'aurais dit que pour moi l'émerveillement est un sentiment qui ne distingue pas une œuvre en tant qu’œuvre, c'est-à-dire que dans ce sentiment il n'y a pas de connaissance, la chose qui m'émerveille est extérieure, elle peut être de toute nature, et c'est parce qu'elle est extérieure et donnée qu'elle crée ce sentiment de surprise, d'admiration; les merveilles, les miracles, les choses admirables, sont données au regard ou à tout autre sens, et ce que j'éprouve c'est à quel point c'est "là-bas", pas en moi, pas chez moi. La chose merveilleuse n'est pas mienne, je suis dans l'énergie de percevoir, de m'ouvrir, j'aiguise mes sens, et ce qui m'envahit c'est la joie, parce que ce qui était endormi se réveille et s'émerveille.
L'autre aspect important à mon avis c'est que l'émerveillement ne fait pas appel à la mémoire.
Du coup je ne sais pas comment on peut pratiquer l'émerveillement? Peut-être que je peux pratiquer l'éveil, mais le fait que quelque chose survienne qui m'émerveille, ben ça ne dépend pas de moi... ou alors je serais toute-puissante, capable de faire surgir les dieux, les oracles et les miracles à volonté!

L'émotion qui nous envahit en jouant est sans doute un composé de beaucoup de choses; en ce qui me concerne, c'est un mélange d'émotion esthétique, de fierté narcissique aussi, cette joie enfantine d'y arriver (l'enfant qui réussit quelque chose sourit, jubile). Parfois c'est aussi une sorte de "signification" qui se met à vibrer intensément dans le son, pas toujours traduisible verbalement, et qui est très puissante dans les affects qu'elle procure. Quand ça se produit je pense qu'il est important de vivre cette émotion sans retenue, même si c'est tout·e seul·e dans son coin devant le piano, parce qu'il y a là une source importante qui nourrit ensuite le reste, la recherche musicale, la vie.

Avatar du membre
Lee
Administratrice
Messages : 1670
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 19:15
Localisation : Saint-Germain-en-Laye
Piano : Pleyel 3bis 1925

Re: L'émerveillement : les oeuvres qui vous inspirent cette émotion essentielle

Message par Lee »

Hémiole a écrit : mercredi 4 janv 2023 21:52 Mais en effet le "wouah c'est beau" pendant qu'on joue, c'est un commentaire comme un autre, et ça fait déraper. Je me rappelle avoir entendu Sofia chez toi raconter le prof de chant qui demande à la chanteuse "mais si vous pleurez, qui va chanter ?" : on doit transmettre l'émotion sans se laisser emporter par elle.
:tape: :mrgreen: Je dois me rappeler du bon exemple. Merci Hémiole :wink:
Line-Marie a écrit : jeudi 5 janv 2023 06:59 parfois dans la salle de l'Auditorium de Dijon dont l’acoustique est exceptionnelle.
Si c'est ouvert au public, la prochaine fois que tu fais un concert là-bas, j'aimerais bien que tu me dises, peut-être que je peux assister ! :smile:
Merci pour le partage d'expérience, Line-Marie.

Je crois effectivement (comme le message de Claudia me fait penser) que ça dépend beaucoup de chaque personne, on n'est pas émerveillé par la même chose, et je ne dirais pas que c'est awe que je me sens quand je suis au piano, j'aime beaucoup ta description de cette émotion Claudia. Mais ça me rappelle avoir pensé ne pas vouloir jouer devant les autres, ça change la perception avec l'idée de devoir jouer une oeuvre pour autrui, je ne peux pas savourer ces moments de
"signification" qui se met à vibrer intensément dans le son
de même manière...

Avatar du membre
Marie-France
Pianaute
Messages : 862
Enregistré le : mercredi 26 juin 2019 19:59

Re: L'émerveillement : les oeuvres qui vous inspirent cette émotion essentielle

Message par Marie-France »

Je partage l'idée que l'émerveillement musical est généralement lié à la surprise devant quelque chose d'inconnu et qui en même temps nous renvoie à une culture musicale propre à chacun. C'est une comparaison au connu.
Cependant il y a des œuvres qui nous laissent toujours dans l'émerveillement. Par exemple j'ai toujours été fascinée et emportée par le quatuor à cordes de Ravel ou le Sacre du Printemps de Stravinsky ou une nuit sur le Mont Chauve ou des symphonies de Sibelius...
Il m'arrive de m'émerveiller devant l'ingéniosité d'écriture de Fauré ou de Mozart!
Parfois aussi lorsqu'au piano le son résonne comme il doit.
Je crois que c'est cette quête de l'émerveillement qui nous motive.

skysynth87
Pianaute
Messages : 3
Enregistré le : vendredi 20 janv 2023 10:29
Prénom : gael

Re: L'émerveillement : les oeuvres qui vous inspirent cette émotion essentielle

Message par skysynth87 »

L'émerveillement je le ressens à travers beaucoup d'oeuvres, classique ou pas. Certaines pièces pour piano d'Einaudi me touchent particulièrement, elles ont je trouve un fort pouvoir évocateur. Les voix lyriques m'emerveillent et plus encore les ténors, c'est si pur. Et sûrement parce que c'est lié à mon enfance, je craque chaque fois que j'entends le concerto pour piano de Tchaichovsky!

Avatar du membre
Lee
Administratrice
Messages : 1670
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 19:15
Localisation : Saint-Germain-en-Laye
Piano : Pleyel 3bis 1925

Re: L'émerveillement : les oeuvres qui vous inspirent cette émotion essentielle

Message par Lee »

Marie-France a écrit : lundi 9 janv 2023 14:02 Cependant il y a des œuvres qui nous laissent toujours dans l'émerveillement. Par exemple j'ai toujours été fascinée et emportée par le quatuor à cordes de Ravel ou le Sacre du Printemps de Stravinsky ou une nuit sur le Mont Chauve ou des symphonies de Sibelius...
Il m'arrive de m'émerveiller devant l'ingéniosité d'écriture de Fauré ou de Mozart!
Parfois aussi lorsqu'au piano le son résonne comme il doit.
Je crois que c'est cette quête de l'émerveillement qui nous motive.
Oui, quand ma quête est de jouer enfin une oeuvre pour piano qui me laissait toujours dans l'émerveillement c'est une motivation énorme...
skysynth87 a écrit : lundi 23 janv 2023 17:34 Les voix lyriques m'emerveillent et plus encore les ténors, c'est si pur.
J'aime aussi les voix des ténors le plus, probablement parce que c'est la voix la plus proche des voix qui nous parlent. Les sopranos chantent jamais avec la voix de poitrine, alors que c'est justement cette voix qui ressemble à la voix parlée.

Répondre