Qu'est-ce qui diffère dans votre écoute après avoir joué une oeuvre ?

les pianautes au clavier
Avatar du membre
Lee
Administratrice
Messages : 1263
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 19:15
Localisation : Saint-Germain-en-Laye
Piano : Pleyel 3bis 1925

Qu'est-ce qui diffère dans votre écoute après avoir joué une oeuvre ?

Message par Lee »

Je me rendais compte, après 2 oeuvres de tube, que c'est un point bloquant parce que je suppose que l'écoute des personnes sont plus dures en connaissant l'oeuvre...et je récidive avec une autre assez tube que plusieurs entre vous avez déjà joué...tant pis...

Et puis je me suis dit, mais je suppose qu'on écoute avec des oreilles moins tolérantes quand on avait déjà joué, mais qu'est-ce que je connais ? Peut-être ce n'est pas le cas ? Bon, les fausses notes, bien sûr, ça ne pardonne pas de tout. J'avoue de mon côté aussi, c'est impossible de ne pas comparer :oops: mais ce n'est pas pour le mauvais, parce que j'entends ce que l'autre personne fait mieux que moi. J'entends aussi une interprétation assez différente dans certaines parties, et je dirais que j'apprécie de coup mieux qu'en jouant (bon ça veut dire…)

Avatar du membre
coignet
Administrateur
Messages : 511
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 15:27
Localisation : Paris
Piano : Pleyel F 1953

Re: Qu'est-ce qui diffère dans votre écoute après avoir joué une oeuvre ?

Message par coignet »

Tu évoques des tubes...
J'aime aussi surtout les grands tubes, et, comme en tant que petit amateur, je ne jouerai jamais des centaines d'œuvres, je me suis toujours laissé aller à choisir ainsi surtout des tubes, un peu comme je ne me lasse pas de relire Flaubert ou de revoir les grands Molières au théâtre.

Lorsque je travaille une œuvre, je n'écoute jamais d'enregistrements, jusqu'à ce que j'arrive à une familiarité qui me fait adopter un type de jeu issu de ma confrontation, et, petit à petit j'oublie comment la jouent les autres.
Lorsque je finis par les écouter, je suis parfois surpris par leurs choix, et m'y intéresse beaucoup plus qu'avant d'avoir abordé moi-même l'œuvre. Parfois, des écoutes comparées m'amènent à modifier ma vision et mon travail, non pour ressembler à ce que tel ou telle fait, mais parce que je peux m'apercevoir, en m'interrogeant sur leurs choix d'interprétation, que certains de mes propres choix manquent de cohérence. Ça me permet alors d'affiner ce que je cherche à faire.

Avatar du membre
Claudia
Pianaute
Messages : 970
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 21:39
Localisation : Pianaute des champs
Piano : Seiler 180
Schimmel 116
(Kawai ES8)

Re: Qu'est-ce qui diffère dans votre écoute après avoir joué une oeuvre ?

Message par Claudia »

En ce qui concerne l'écoute, je crois que j'écoute avec plus d'intérêt si c'est un morceau que j'ai joué dans le passé, d'abord parce que c'est forcément un morceau que j'aime beaucoup et ensuite ça m'intéresse de voir ce que ça donne par quelqu'un d'autre, comment la personne a résolu certains problèmes et comment se déploie sa sensibilité particulière.
Je ne cherche pas à comparer et je me fiche des fausses notes. Si je connais un peu l'oeuvre, je comprends mieux ce que la personne fait, ou ce qu'elle veut faire; c'est plus parlant. Et parfois, je l'entends comme nouvelle, je suis surprise, un autre point de vue, une modification de tempo, une autre atmosphère !

Et comme Coignet, j'aime les classiques.

Armag
Pianaute
Messages : 71
Enregistré le : mardi 25 juin 2019 15:30
Localisation : Paris
Piano : Erard, Grotrian-Steinweg, Wacker

Re: Qu'est-ce qui diffère dans votre écoute après avoir joué une oeuvre ?

Message par Armag »

D'une certaine manière, je redécouvre l'oeuvre en question. J'aime particulièrement entendre les pièces que j'ai jouées par d'autres personnes et sur le même piano, mais pas toujours il faut dire la vérité. Mon écoute est un peu plus exigeante et je décèle les petites erreurs et les pièges dans lesquelles on tombe assez facilement.

Laure
Pianaute
Messages : 490
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 18:58
Localisation : PACA
Prénom : Laure

Re: Qu'est-ce qui diffère dans votre écoute après avoir joué une oeuvre ?

Message par Laure »

Comme Armag, je crois que je suis un peu plus "exigeante" quand j'écoute un morceau que j'ai déjà joué (ce qui n'arrive pas souvent, vu que je n'ai pas joué grand-chose). Mais c'est juste que j'ai une meilleure idée du morceau en question, j'entends mieux les fautes de texte, j'ai une idée plus précise de "comment ça se joue"... mais finalement je crois que ce n'est pas très important (un concertiste peut en mettre plein à côté sur un morceau que je ne connais pas, je ne repérerai rien). En fait, j'aime beaucoup entendre les pianistes amateurs sur des tubes, autant que les concertistes. Ce qui me fascine, c'est la multiplicité des approches, toutes les façons d'interpréter un texte, l'individualité qui se dévoile. Il y a tellement de manières de s'approprier un tube, un phrasé, des indications de nuances... comme en littérature... Il y a mille et une façon d'être juste. Un tube a ça en lui : il est assez fort et universel pour que chacun s'en empare.

Mais c'est vrai, tu as raison, Lee : on s'expose toujours un peu plus à la critique quand on joue un tube. C'est juste que sur une oeuvre très connue, le quidam voit mieux ce qui sépare un amateur d'un pro.

Pour ma part, je joue pas mal de tubes, en tout cas de morceaux connus (pas de raretés) depuis que j'ai repris le piano. J'y vois deux raisons. La première, c'est que je n'ai pas une connaissance pointue du répertoire pianistique, j'écoute les propositions de ma prof ; comme je n'ai pas beaucoup d'expérience et que j'ai joué peu de choses, tout me fait envie dès que je trouve ça beau. La deuxième, c'est que je crois que de toute façon, j'aime les tubes Je me dis que ce ne sont pas des tubes pour rien. J'ai une vision assez large du tube, ceci dit : quand je suis capable, après une première écoute, de chantonner le thème principal, je me dis "c'est un tube" (ou quand je ne suis pas tout à fait capable mais que je vais chercher sur Youtube pour me rappeler ce que j'ai entendu). Dès fois, je découvre un truc et je me dis : "on nous cache des tubes, comment ça se fait que ce n'est pas plus connu ?" : comme la sonate de Bortkiewicz jouée par Line-Marie à Beuvray ou la ballade de Marie-France ( :coeur: ). J'ai parlé de Bortkiewicz à ma prof : elle ne connaissait pas :peur: Donc le problème des tubes, c'est qu'ils occultent aussi une large part du répertoire qui mériterait d'être plus connue.
coignet a écrit : vendredi 13 sept 2019 21:47 un peu comme je ne me lasse pas de relire Flaubert
Bon là, je suis obligée de mettre un like :coeur: :D:

Line-Marie
Pianaute
Messages : 846
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 22:52

Re: Qu'est-ce qui diffère dans votre écoute après avoir joué une oeuvre ?

Message par Line-Marie »

Je rejoins Laure en ceci :
Lors de ma reprise du piano il y a 10 ans, dans mon cerveau il n'y avait en gros que des maths , de la pedagogie, de la psychologie éducative pour mes enfants, des recettes de cuisine vite faites....bref tout un bazar de trucs dont je me servais quotidiennement et , j'oubliais, de la technique vocale, des airs d'opéra et des mélodies pour mezzo que j'essayais péniblement de chanter ou que je decouvrais. De piano : point, non rien. J'avais vraiment tout oublié du répertoire, et je ne savais même pas qu'il y avait une technique pianistique....
Alors quand j'ai repris des préludes et fugue de Bach, Mozart, Schuman, Chopin, Debussy, mes oreilles étaient comme neuves et je découvrais tout avec gourmandise et passion. Ah la 1ère Ballade de Chopin, que de beauté, que d'émerveillement à finir par la maîtriser, à la faire vivre et le premier cahier d'Images de Debussy : je pleurais toute seule devant mon piano en écoutant ces sons magiques créés par Claude . Que d'émotions !
J'aime tellement écouter les amateurs s'approprier une oeuvre connue et écouter leur inventivité, leur fragilité...
Et puis à force d'écouter toujours les mêmes sonates de Beethoven ou Mozart, toujours les mêmes Chopin, on finit par attraper une indigestion. Un ami ,un jour, m'a montré comment podcaster les émissions de France Musique sur mon ordinateur ( il y a 5-6 ans) et donc tous les jours j'ai écouté les émmisions de Philippe Cassard, Jean Pierre Derien., Anne Charlotte Remond.... J'ai découvert un répertoire pianistique infini , grâce aussi aux pianistes comme Jean-Pierre, Didier ou Jean Luc ....Je ne savais pas que j'avais des goûts musicaux prononcés... Et mon adolescence est revenue, le répertoire étudié au CRR de Mulhouse aussi . Incroyable.... J'ai compris que j'aimais particulièrement Messiaen , Debussy mais aussi Bartok , Liszt... Jouer Funérailles de Liszt, quel bonheur ! Et le sonnet 123 ? Et In Sospiro ?
Maintenant j'ai beaucoup de mal à écouter quiconque jouer un tube du répertoire piano ayant plusieurs références en tête et j'ai du mal à ne pas comparer.... Je n'aime pas écouter sur CD une œuvre que j'ai travaillé beaucoup et que je connais au microscope, j'entends alors beaucoup de choses qui ne me plaisent pas . D'ailleurs je n'écoute plus de CD. C'est trop souvent de la musique trafiquée....
J'aime particulièrement la musique de 1870 à 1945...

catherine
Pianaute
Messages : 568
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 22:21

Re: Qu'est-ce qui diffère dans votre écoute après avoir joué une oeuvre ?

Message par catherine »

Ah il y a deux questions (au moins) dans ce débat.
J'entends les détails et l'ensemble, quand j'ai déjà joué une oeuvre. Les détails de la partition que je vois au lieu d'être sous l'illusion (là je pense au magnifique début d'Ondine de Ravel avec ce chant entremêlé), et pour autant, sans perdre la magie car j'entends à la fois globalement et dans le détail. J'entends les pièges et comment l'interprète les déjoue ou se prend les pieds dedans. Et je crois que ce que j'aime en écoutant une ouvre que j'ai jouée (et sans doute davantage sous les doigts d'un amateur qui laisse un peu de maladresse... ou au moins, un live...), c'est entendre à la fois le passé, le présent et le futur: ce que j'ai déchiffré, travaillé, ce que j'entends là tout d ensuite, ce que j'aimerais entendre et faire, et même ce que je jouerai quand je vais remettre la pièce sur mon pupitre.
Après, les tubes: je ne connais pas suffisamment d'interprètes, d'interprétations, pour pouvoir comparer comme le fait Line-Marie et avoir dans ma tête une étagère de choses trop connues et trop entendues.
En fait et malgré les années de piano, il me manque des pans entiers de culture pianistique (sans parler de culture musicale). Parfois j'en suis honteuse car je me dis que quand même, je devrais savoir cette chose, connaitre ce nom.... Mais la plupart du temps ça m'est égal et même, il me reste ainsi des découvertes évidentes à faire. Pour cette raison, cela ne me gêne pas d'entendre des tubes et j'ai plaisir à en jouer. Je me croyais imperméable (mais vraiment !) à la lettre à Elise quand j'ai entendu Anne Queffelec la jouer... et ce fut un émerveillement.
Quant à Flaubert.... ah voici justement un domaine où la découverte me convient mieux dans la littérature contemporaine... j'ai trop envie de lire Maelys de Kerangal, Marie Darrieusseq et tant d'autres plus ou moins connus.... que je délaisse les grands classiques ( avec regret certes)...

Laure
Pianaute
Messages : 490
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 18:58
Localisation : PACA
Prénom : Laure

Re: Qu'est-ce qui diffère dans votre écoute après avoir joué une oeuvre ?

Message par Laure »

Line-Marie a écrit : dimanche 15 sept 2019 15:44 Je rejoins Laure en ceci :
Lors de ma reprise du piano il y a 10 ans, dans mon cerveau il n'y avait en gros que des maths , de la pedagogie, de la psychologie éducative pour mes enfants, des recettes de cuisine vite faites....bref tout un bazar de trucs dont je me servais quotidiennement et , j'oubliais, de la technique vocale, des airs d'opéra et des mélodies pour mezzo que j'essayais péniblement de chanter ou que je decouvrais. De piano : point, non rien. J'avais vraiment tout oublié du répertoire, et je ne savais même pas qu'il y avait une technique pianistique....
Ah... je ne m'étais jamais formulé les choses ainsi mais tu me fais devenir un peu plus lucide. Dans ma tête pendant vingt ans, franchement, je ne sais pas bien ce qu'il y a eu, rien de honteux, je crois, la vie simplement : alors disons en ce qui me concerne, de la littérature, plein de trucs perso, des ouvrages sur les jumeaux (je voulais tout comprendre, la première chose que j'aie comprise étant d'ailleurs que les ouvrages "sur" étaient forcément très cons). Bon j'avoue que les recette de cuisine n'ont jamais réussi à me hanter l'esprit.
J'ai fait du chant aussi, après une mauvaise résolution d'équation : je voulais faire de la musique, je n'avais pas le temps, je pensais que chanter serait plus simple. J'ai découvert une voix étrange (un soprano léger, mais sans aiguës et presque sans vibrato) qui demandait beaucoup de travail. Ce fut une grande déception (j'ai toujours rêvé chanter, bien plus que faire du piano !)

Bon c'est peut-être le moment de vous dire qu'en fait, j'écoute vraiment quasiment jamais de piano, je préfère le chant (c'est mon petit coming out :smile: )
catherine a écrit : lundi 16 sept 2019 20:44 Je me croyais imperméable (mais vraiment !) à la lettre à Elise quand j'ai entendu Anne Queffelec la jouer... et ce fut un émerveillement.
Oui moi aussi (avec la Lettre à Elise, l'overdose atteint un tel point qu'en fait, je n'ai aucune interprétation de référence en tête, juste des milliers d'amateurs - dont moi :D:) . Un jour quelqu'un a posté un bis de Lisitsa sur PM, elle jouait la lettre à Elise. C'était clairement romantisant, sentimental exprès (je l'ai pris comme un clin d'oeil à son public, qui a d'ailleurs ri aux premières notes). Mais plusieurs PMistes ont jugé qu'elle était à côté de la plaque (sans vraiment tenir compte du contexte, elle n'était pas en train d'enregistrer un CD, elle clôturait juste un concert)
Du grain à moudre pour Lee en tout cas : compliqué, en effet, même quand on est Lisitsa, de jouer un tube
catherine a écrit : lundi 16 sept 2019 20:44 Quant à Flaubert.... ah voici justement un domaine où la découverte me convient mieux dans la littérature contemporaine... j'ai trop envie de lire Maelys de Kerangal, Marie Darrieusseq et tant d'autres plus ou moins connus.... que je délaisse les grands classiques ( avec regret certes)...
J'aime bien Kerangal (mais bon, comparé à Flaubert, hein...)
Notre époque littéraire (pour ne pas dire plus ) est compliquée. S'il faut tabler sur l'avenir, il me semble qu'Annie Ernaux est une autrice majeure des dernières années. Je lui prédis la Pléiade pour bientôt :D:
Pour le reste, les grands noms, les Goncourt, les Renaudot, etc. occultent souvent de vrais trésors de librairie.

... Je fais une petite pub pour une amie, poétesse et romancière, au succès confidentiel, qui a publié il y a quelques mois son troisième roman (c'est une vraie belle plume !)
http://www.viviane-hamy.fr/les-auteurs/ ... guyen-1496

catherine
Pianaute
Messages : 568
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 22:21

Re: Qu'est-ce qui diffère dans votre écoute après avoir joué une oeuvre ?

Message par catherine »

.
Laure a écrit : mardi 17 sept 2019 00:11 Je fais une petite pub pour une amie, poétesse et romancière, au succès confidentiel, qui a publié il y a quelques mois son troisième roman (c'est une vraie belle plume !)
Tu la connais ? mon père est un spécialiste de la littérature indochinoise.... et a écrit récemment un article sur les femmes qui écrivent actuellement dans cette littérature.... et donc j'en ai entendu parler il y aqueklqxues semaines, et je ne l'ai pas encore lue mais là... ça ne saurait tarder...;
et je te rejoins tout à fait dans les trésors de librairie. Ma source principale n'est pas la devanture des libraires (qui est quand même bien tentante pour peu qu'ils y aient mis leurs préférés) mais la médiathèque... mais il reste difficile d'entrer dans une librairie, un CDI, sans m' y asseoir... longtemps...

Laure
Pianaute
Messages : 490
Enregistré le : lundi 24 juin 2019 18:58
Localisation : PACA
Prénom : Laure

Re: Qu'est-ce qui diffère dans votre écoute après avoir joué une oeuvre ?

Message par Laure »

catherine a écrit : mardi 17 sept 2019 07:20 .
Laure a écrit : mardi 17 sept 2019 00:11 Je fais une petite pub pour une amie, poétesse et romancière, au succès confidentiel, qui a publié il y a quelques mois son troisième roman (c'est une vraie belle plume !)
Tu la connais ? mon père est un spécialiste de la littérature indochinoise.... et a écrit récemment un article sur les femmes qui écrivent actuellement dans cette littérature.... et donc j'en ai entendu parler il y aqueklqxues semaines, et je ne l'ai pas encore lue mais là... ça ne saurait tarder...;
Oui, en fait c'est ma cousine (enfin, plus précisément la femme de mon cousin). Elle est née en France, est allée à l'école française mais parle le vietnamien et a appris à l'écrire. Elle est née peu après que ses parents ont quitté le Vietnam : ils ont choisi de l'appeler Hoai Huong, qui signifie "nostalgie". Je ne sais pas dans quelle mesure un prénom peut-être programmatique mais ses romans sont comme des ponts entre la France et l'Indochine, à la prose élégante, poétique et paisible - très loin de ce qu'on lit souvent aujourd'hui. Si ton père a écrit un article sur la question, je suis sûre que cela pourrait l'intéresser (mais peut-être est-elle au courant ?)

Répondre